Galerie T&L : 69 année érotique

On 03 December 2019, by Nikita Dmitriev
Gérard Schlosser (né en 1931), Charlus, 1971, acrylique sur toile sablée, 150 150 cm.
© Gérard Schlosser

Empruntant son titre à la chanson de Gainsbourg, écrite l’année des barricades de Paris et évoquant une position des ébats amoureux, l’exposition d’une dizaine d’artistes soixante-huitards célèbre, sans surprise, l’amour libre. Français, Belges et Italiens, engagés ou apolitiques, hommes et femmes, ils partagent l’euphorie de l’émancipation sexuelle survenue pendant leur jeunesse et participent du pop art, rejetant toute distinction entre beaux-arts et culture de masse. Sur les murs de la galerie T&L, les plasticiens institutionnalisés, à l’instar de Jacques Monory et d’Hervé Télémaque, voisinent avec des confrères presque oubliés (n’ayant pas été exposés en France depuis les années 1970) comme Pol Mara ou Evelyne Axell. Inégal en termes de qualité esthétique, l’accrochage atteint quand même son but : présenter une revue générale de la culture érotique européenne à la fin des Trente Glorieuses. Les jeunes filles bronzant seins nus à la plage d’Et Dieu… créa la femme, les grisettes de L’Or de Naples ou encore les amoureux dans un petit appartement parisien sont autant de personnages types, issus des romans de Sartre et du cinéma de la Nouvelle Vague, faisant l’objet de toutes les combinaisons possibles. Le portrait d’une femme léchant une glace phallique, par Evelyne Axell, puise franchement dans l’imagerie pornographique. À l’époque de #MeToo, on plonge ainsi dans la réalité d’une période temporellement très proche, mais avec une vision des mœurs radicalement différente. Peints aujourd’hui, ces tableaux auraient peut-être valu à leurs auteurs leur carrière, et l’impression de toucher au fruit défendu ne quitte pas le visiteur, jusqu’à la sortie de la galerie.

Galerie T&L,
24, rue Beaubourg, Paris IIIe, tél. : 06 71 21 43 70.
Jusqu’au 14 décembre 2019.
tl-galerie.com
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe