Décès de Bruno Petitcollot, un fidèle de Drouot

Le 12 novembre 2020, par Agathe Albi-Gervy

L’expert en instruments scientifiques et antiquités de marine est décédé le 30 octobre, âgé de 72 ans.

DR

Les habitués de l’Hôtel Drouot reconnaissaient la silhouette de Bruno Petitcollot dans les salles de ventes et à la terrasse du tabac d’en face. Pour les maisons de ventes de Drouot, il expertisa toute sa carrière aussi bien de précieux instruments scientifiques que des ivoires de Dieppe ou des tableaux de son peintre bien-aimé Marin-Marie, dont il a contribué à valoriser l’œuvre. Né en 1948, diplômé de droit et de psychologie, il s’occupe pendant quelques années d’enfants inadaptés. En 1975, son père crée le magasin d’antiquités La Rose des vents au 65, rue de Seine à Paris. Trois ans plus tard, à son décès, son frère Jean-Yves et lui-même prolongent l’activité familiale et transposent le commerce au 63 de la même rue. Dès l’année suivante, les deux frères multiplient les expositions en salons et proposent leur expertise aux commissaires-priseurs. Parmi ses ventes les plus marquantes, il convient de rappeler celle de la collection du musée de la citadelle Vauban à Belle-Ile-en-Mer, les 16 et 17 juillet 2010 (Piasa). Jean-Yves Petitcollot précise que le site Internet de son frère, la-rose-des-vents.com, « ne s’éteindra pas et restera comme un hommage à son travail ».

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne