Bertrand de Lavergne

Le 24 janvier 2019, par La Gazette Drouot
Bertrand de Lavergne

Ce qui a déclenché votre vocation ?
De par ma famille, j’ai toujours baigné dans le milieu de l’art et suis moi-même devenu collectionneur passionné, de 1970 jusqu’en 1985, date à laquelle j’ai ouvert ma première boutique. Avec une constance : la céramique d’Extrême-Orient.


Mais si tout était à refaire, vous seriez…
Je ne me vois pas faire autre chose que d’être dans le domaine de l’art.


Votre dernier coup de cœur ?
Une très rare assiette de la Compagnie des Indes, représentant une partie du port d’Amsterdam en 1765. C’est la première fois de ma carrière que j’en possède une comme celle-ci.


L’artiste ou l’objet d’art que vous aimeriez présenter ?
Les «David Vases» de la Sir Percival David Collection, qui se trouvent au British Museum. Il s’agit d’une paire de vases bleu-blanc d’époque Yuan, un chef-d’œuvre emblématique de la porcelaine de Chine.


La phrase professionnelle que vous répétez souvent ?
Ne jamais cesser d’apprendre. C’est la base de notre métier d’expert.


Vos projets ou prochains temps forts ?
La Brafa, qui a lieu du 26 janvier au 3 février, à laquelle je participe depuis le début, à Tour & Taxis en 2004.

Galerie Bertrand de Lavergne, 17, rue des Saints-Pères, Paris VIe, tél. : 01 42 60 21 63, www.bertranddelavergne.com
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne