Gazette Drouot logo print

À Venise, la Biennale met les artistes « oubliés » à l’honneur

Publié le , par Virginie Chuimer-Layen

En célébrant l’art plus méconnu de l’hémisphère Sud et l’altérité sous ses multiples aspects, l’édition 2024 de la Biennale d'art contemporain réévalue indirectement la vision esthétique occidentale.

Alioune Diagne (né en 1985), Bokk-Bounds, 60e Biennale d’art contemporain de Venise,... À Venise, la Biennale met les artistes « oubliés » à l’honneur
Alioune Diagne (né en 1985), Bokk-Bounds, 60e Biennale d’art contemporain de Venise, pavillon du Sénégal.
© Ugo Carmeni © Courtesy of the artist and Templon Paris - Brussel - New York
Imaginée par le Brésilien Adriano Pedrosa, premier commissaire latino-américain de l’histoire de la Biennale, cette 60 e   édition réunit plus de trois  cents  artistes et collectifs de quatre-vingts  pays. Intitulé «  Stranieri Ovunque - Foreigners Everywhere  », l’événement fait place aux membres des communautés autochtones, LGBTQ+, aux invisibilisés, mais aussi aux exilés, «  étrangers aux autres comme à eux-mêmes  ». «  Où que nous allions, où que nous soyons, on en rencontre toujours, explique le commissaire  : au fond de nous, nous sommes tous des étrangers. » Peinte par le collectif amazonien Mahku,…
Cet article est réservé aux abonnés
Il vous reste 85% à lire.
Pour découvrir la suite, Abonnez-vous
Gazette Drouot logo
Déja abonné ?
Identifiez-vous