Un Christ en émaux de Limoges du XIIIe siècle

Le 16 septembre 2020, par Philippe Dufour

Une pièce a illuminé cette vacation : ce rarissime Christ en émail du début du XIIIe siècle, témoin du degré de virtuosité atteint par les artisans limougeauds.

Limoges, vers 1230. Plaque centrale de croix en cuivre champlevé, gravé, émaillé et doré avec Christ en applique, 21,2 12,9 cm.
Adjugé : 20 363 


Sur la croix en cuivre champlevé, gravé, doré, au somptueux décor d’émaux bleu foncé et clair, blanc, jaune, vert, turquoise et rouge, est appliqué un Christ à la tête couronnée, penchée sur l’épaule droite et surmontée de l’inscription IHS, alors que de longues mèches tombent sur les épaules ; son long périzonium est lui aussi décoré d’émaux. Dans cet objet assez exceptionnel – découvert, rappelons-le, dans une ferme de la région d’Avesnes-sur-Helpe –, on aura reconnu une production des ateliers de Limoges, que l’on peut dater des environs de 1230 (croix : 21,2 12,9 cm). Pour l’emporter, deux collectionneurs ont dû ferrailler jusqu’à 20 363 €. On se consolait en misant 6 470 € sur un tableau d’Antoine Chintreuil, représentant Un pré dans les fonds de La Tournelle ; vapeurs argentées du matin, une huile sur toile signée (35 72 cm). La pendule en bronze ciselé et doré d’époque Empire, représentant La Leçon d’astronomie de deux femmes assises dans des fauteuils gondoles (38 38 12 cm, voir l'article Claude Gallé et Jean-André Reiche, le temps impérial de la Gazette n° 30, page 79), tintait quant à elle en échange de 3 662 €. Au rayon des bijoux enfin, une bague en platine art déco, sommée d’un diamant rond de taille brillant (de 2,30 à 2,50 ct) entre six diamants rectangulaires, nécessitait 9 156 €.

samedi 12 septembre 2020 - 02:00 - Catalogue
Thomas Maison de Ventes
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne