Des scores sur un pas de danse

Le 25 juin 2020, par Philippe Dufour

À Narbonne, un archet de violon entraînait une petite troupe hétéroclite, où une tendre famille de canards disputait la vedette à deux portraits énigmatiques du XIXe siècle…

Albert-Ernest Carrier-Belleuse (1824-1887), Canard et canetons, groupe en faïence de Choisy-le-Roi, h. 51 cm.
Adjugé : 7 442 

La baguette de l’archet (58,5 g) porte la signature d’Étienne Pajeot, sa hausse et son bouton affichant plutôt le style de l’école de Peccatte ; à monture d’argent, l’accessoire est parti à 24 400 €. Un second archet (55,5 g), peut-être de Pierre Simon, accrochait, lui, 13 420 €. On pouvait les accompagner d’un air de saxophone ténor du fabricant Sellmer, empoigné pour 7 076 €. Atmosphère plus «nature» avec une sculpture en céramique multicolore mettant en scène un canard colvert et ses canetons au bord d’une mare : l’objet (h. 51 cm), sorti des fours de Choisy-le-Roi, porte la prestigieuse signature du sculpteur Carrier-Belleuse, aussi a-t-il bien mérité ses 7 442 €. On restait au XIXe siècle grâce à deux portraits de belle tournure. Le premier, anonyme, représente Le Général baron Buget du premier Empire. Cette huile sur toile aux accents goyesques, de 117 86 cm, était saluée de 7 686 €. Le second avait pour modèle un mélancolique Jeune homme à l’écharpe (75 62 cm), arborant une barbe blonde ; signée par le Lyonnais Paul Borel, cette représentation romantique valait bien 7 198 €. Pour rester dans une ambiance martiale, on évoquera aussi la présence d’un canon de 75 ayant appartenu aux anciennes collections du tout proche Musée militaire de Gruissan. Le modèle, de couleur vert olive, fabriqué en 1897 et modifié en 1938, tirait une salve pour 8 655 €. Quant au portrait attribué à Giuseppe Nogari (voir l'article Nogari, un portraitiste de l’expression de la Gazette n° 22, page 140), il n’a pas trouvé preneur.

samedi 13 juin 2020 - 14:00 -
Domaine de Lacoste, avenue de la Côte-des-Roses 11100 Narbonne
Meyzen
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne