Des Marquises à Munich, la sculpture à l’affiche

Le 23 juillet 2020, par Philippe Dufour

Venus de ces terres lointaines, des artefacts à la destination mystérieuse ont remporté les suffrages, concurrencés par la peinture et la sculpture occidentales.

Iles Marquises, début du XIXe siècle. Paire d’étriers d’échasses, bois dur à très ancienne patine brune d’usage, h. 33,2 et 36,2 cm.
Adjugé : 69 218 

La vacation du 14 juillet s’était mise aux couleurs de la Polynésie, d’où étaient issus plusieurs lots de la première importance. Déjà admirée pour sa rareté dans le Zoom de la Gazette n° 27 (voir l'article Combats d’échasses aux Marquises page 26), ces étriers d’échasses – ou tapuvae –, destinés à servir lors de combats rituels dans l’archipel des Marquises, ont dépassé toutes les attentes en décrochant ensemble 69 218 € à partir d’une estimation maximale de 12 000 € la paire. À leur bénéfice, plusieurs qualités s’additionnaient : leur ancienneté, puisque datant du début du XIXe siècle, leur décor, convoquant d’impressionnantes figures de tiki entièrement gravées, et leur historique impeccable, soit l’appartenance à la collection de François Langlois, à Louviers. Autre instrument hautement convoité : une herminette originaire du Vanuatu, de l’île Malo ou Malekula plus précisément, faite d’un manche de bois dur dans lequel est emmanchée une hache de pierre polie, liée par des fibres de coco. Un collectionneur s’en saisissait pour 26 670 €. Changement de latitude et d’époque avec le lot suivant : un acrylique, encre et pastel sur carton baryté, dénommé P1967-128 et signé par Hans Hartung. Datée 1967, la peinture (73 50 cm), accompagnée d’un certificat de la fondation Hartung-Bergman, a été bataillée jusqu’à 47 625 €. Les trois tapisseries en laine et soie tissées d’après des cartons de Simon Vouet à l’atelier de Saint-Marcel, au XVIIe siècle (335 175 ; 335 150 ; 328 100 cm environ), ayant pour sujets Apollon et Cupidon, Vertumne et Pomone et Les Amours de Diane, ont été vendues ensemble pour 38 735 €. Enfin, originaire d’Allemagne du Sud, un expressif musicien sculpté dans le tilleul en ronde bosse polychrome et or, vers 1480-1500 (h. 87 cm), attirait 22 225 €. D’un sensible traitement réaliste du visage, des mains et de l’habit, ce sujet aurait vu le jour dans l’entourage du maître munichois Erasmus Grasser (vers 1450-1515).
 

Allemagne du Sud, entourage d’Erasmus Grasser, vers 1480-1500. Musicien, tilleul sculpté en ronde bosse polychrome et or, h. 87 cm. Adjugé
Allemagne du Sud, entourage d’Erasmus Grasser, vers 1480-1500. Musicien, tilleul sculpté en ronde bosse polychrome et or, h. 87 cm.
Adjugé : 22 225 
mardi 14 juillet 2020 - 14:00 - Live
28, rue Pierre-Mendès-France 27400 Louviers
Prunier
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne