Les arts décoratifs, d’Agathon Léonard aux ateliers de Marolles

Le 12 décembre 2019, par Philippe Dufour

La cote du mobilier sorti de la célèbre maison des années 1960 se maintient à des niveaux élevés, comme l’a confirmé cette vacation. D’autres formes décoratives moins zen le talonnaient, à commencer par cette sculpture gracieuse d’Agathon Léonard.

Agathon Léonard (1841-1923), Danseuse à la cothurne, bronze à patine dorée, signé et cachet du fondeur «Susse Frères Éditeurs à Paris», h. 51 cm.
Adjugé : 14 400 

Il représente la célèbre Danseuse à la cothurne (h. 51 cm), une sculpture en bronze à patine dorée qui figure parmi les best-sellers de l’artiste fin de siècle, promoteur du style art nouveau. Portant le cachet du fondeur «Susse Frères Éditeurs à Paris», et la signature du maître, elle esquissait une danse antique en échange de 14 400 €. À 7 200 €, le plat chinois d’époque Kangxi (1662-1722), en porcelaine blanc-bleu à décor d’un trio musical européen (voir l'article Mariage artistique entre France et Chine de la Gazette n° 42, page 170), séduisait un connaisseur, appréciant cette scène insolite. Mais ce sont bien les créations des ateliers de Marolles, qui triomphaient à travers pas moins de dix lots (vendus pour un total de 74 340 €) ; elles provenaient pour la plupart de la même personne, Pierre Lelièvre, qui les avait commandés en 1961-1962. En 1947, Jean Touret s’installe à Marolles, village beauceron de 450 habitants, à proximité de Blois, et y développe, à partir de 1950, sa production de meubles en faisant appel aux artisans locaux, menuisiers et ferronniers. Ensemble, ils vont élaborer des pièces d’un travail artisanal et au vocabulaire formel très épuré, mettant en valeur le matériau brut, qu’il soit bois ou métal. Pour 14 400 € était à vous une table à plateau rectangulaire en chêne sculpté en nid d’abeilles à l’aide d’une herminette, piétement en fer forgé laqué noir (74 250 79 cm). On la complétait pour 13 800 €, d’un banc à dossier (69 250 32,5 cm) et assise en chêne blond travaillé aussi en nid d’abeilles, réunis par deux barres en fer forgé laqué noir. Un banc identique partait aussi à 13 320 €, et il faut noter qu’il s’agit bien de deux records pour cette catégorie de meuble. Quant à l’enfilade cubique, toujours en chêne (98 200 50 cm), ouvrant à quatre portes (l’une découvrant trois tiroirs) en nid d’abeilles, à quatre pieds en fer forgé, elle attirait 10 560 €. Précisons que toutes ces pièces portent la fameuse estampille au fer «Marolles à l’éléphant».

Les artisans de Marolles et de Loir-et-Cher, sous la direction artistique de Jean Touret (1916-2004), enfilade cubique en chêne blond ouvr
Les artisans de Marolles et de Loir-et-Cher, sous la direction artistique de Jean Touret (1916-2004), enfilade cubique en chêne blond ouvrant à quatre portes sculptées en nid d’abeilles, quatre pieds et entrées de serrure en fer forgé laqué, 98 200 50 cm.
Adjugé : 10 560 
dimanche 08 décembre 2019 - 14:00 - Catalogue
32, avenue Maunoury 41000 Blois
Pousse-Cornet
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne