L’Hermitage de Pissarro

Le 28 novembre 2019, par Anne Doridou-Heim

Paisible, cette toile récemment découverte chantait les bienfaits de la nature, sous le pinceau de l’aîné des impressionnistes.

Camille Pissarro (1830-1903), Le Jardin de Malbuisson, l’Hermitage, Pontoise, huile sur toile, vers 1878-1880, 38 45,5 cm.
Adjugé : 358 400 

La haute tonalité impressionniste de la journée permettait à la vente de se clôturer sur un produit de 1,65 M€. Ceux-ci étaient emmenés par les 358 400 € de l’huile sur toile de Camille Pissarro (1830-1903), Le Jardin de Malbuisson, l’Hermitage, Pontoise, que les lecteurs avaient pu découvrir dans l’Avant-Première de la Gazette du 25 octobre (voir l'article Pissarro, une bonne nature page 19 du no 36). Le tableau a été emporté par un collectionneur étranger après une âpre bataille, résultat qui couronne une année de travail ayant permis à cette œuvre inédite (aucune documentation n’existant à son sujet, comme le précisait la spécialiste Claire Durand-Ruel) d’intégrer le corpus de l’artiste. L’après-midi se poursuivait sous le soleil breton de l’école de Pont-Aven, avec les 102 400 € reçus par une Nature morte aux pommes (54 65 cm) peinte par Émile Bernard en 1892. En arrière-plan de la table s’y devine le bas d’un tableau aux accents primitifs, qui n’est pas sans rappeler une œuvre de Paul Gauguin. Rien d’étonnant à cela lorsque l’on sait que c’est justement à Pont-Aven que Bernard et Gauguin se sont rencontrés, qu’ils y ont entretenu des échanges féconds et qu’ils y ont posé les bases du synthétisme. On comprend ainsi pourquoi le tableau, outre ses belles pommes rouges, était si tentant… Un peu plus tard, Jean Puy (1876-1960) découvre Belle-Ile et ses sites des plus picturaux. Avec une vue de tempête dans le port du Palais (100 150 cm) exécutée en 1901, il décroche 89 600 €, troisième meilleur résultat le concernant (source : Artnet). Un dernier détour vers la Normandie de la prolifique école de Rouen permettait de découvrir, parmi un ensemble d’une quinzaine de peintures issues d’une succession, une vue faisant une infidélité au thème et titrée La Rochelle, le port aux voiles rouges (46 77 cm). Albert Lebourg (1849-1928) l’a exécutée vers 1905 dans une belle lumière rosée, ce qui lui valait d’être appréciée à 38 400 €.

vendredi 22 novembre 2019 - 14:00 - Live
9, rue Drouot 75009 Paris
Ader
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne