La sculpture française du XVIIIe siècle, fière de se voir si convoitée

Le 15 décembre 2017, par Anne Doridou-Heim

Pluie de surprises sur les sculptures XVIIIe de cette vente. Narcisse n’en revient pas encore, son reflet dans l’onde lui renvoyant 171 904 €… bien plus qu’il n’aurait rêvé en espérer.

École française de la fin du XVIIIe siècle, Narcisse reposant sur un tertre, marbre blanc de Carrare, 49 x 50 x 20 cm.
Adjugé : 171 904 €

Sculpté par une école française de la fin du XVIIIe siècle dans la blancheur d’un marbre de Carrare (reproduit ci-dessus), le jeune chasseur était pardonné pour sa vanité tant cette statue abondait en qualités artistiques. Il est possible qu’elle ait été exécutée pour la collection de Laurent Grimod de La Reynière (1734-1793), l’un des grands amateurs parisiens de la seconde moitié du XVIIIe siècle. En effet, une sculpture de même sujet, de dimensions équivalentes et reposant également sur une base en bronze, ciselé et doré à moulures, est mentionnée à deux reprises au XVIIIe comme lui appartenant, dont la seconde lors de la vente après son décès. À ses côtés, un personnage dûment documenté également, le comédien Philippe Néricault, dit Destouches (1680-1754), présenté en buste et en terre cuite par Pierre-François Berruer (1733-1797). Cette noble figure (reproduite ci-dessous) a  en effet appartenu à la célèbre collection du couturier Jacques Doucet et apparaît dans son Catalogue des sculptures et tableaux du XVIIIe siècle imprimé par Georges Petit en 1912. Destouches n’était pas que comédien, sans quoi il n’aurait pu être statufié ainsi : il était également ministre plénipotentiaire, protégé du Régent et auteur dramatique, dont les comédies moralisatrices occupèrent un rang élevé dans le théâtre du XVIIIe siècle – surtout Le Glorieux, publié en 1732, son chef-d’œuvre. Ses pièces lui ouvrirent les portes de l’Académie française. Un titre de circonstance puisque son effigie en terre cuite remportait 46 768 €. Et ce n’est pas tout ! Un autre buste, mais en marbre blanc de Carrare cette fois, toujours exécuté par une école française du XVIIIe siècle, figurant probablement un prince de sang portant perruque et arborant le collier de la Toison d’or (h. 88 cm), emportait ensuite 41 712 €… Avant qu’une statuette en terre cuite représentant Hercule sur le bûcher (27 x 40 cm), un thème extrêmement rare pour le héros de la mythologie, connu par le morceau de réception de Guillaume Coustou (1677-1746) à l’Académie de peinture et de sculpture en 1704 – aujourd’hui du musée du Louvre –, ne répande à 68 888 € les derniers feux de l’après-midi pour la spécialité, décidément au firmament.

 

Pierre-François Berruer (1733-1797), Philippe Néricault, dit Destouches (1680-1754), terre cuite, 1779, h. 80 cm.Adjugé : 46 768 €
Pierre-François Berruer (1733-1797), Philippe Néricault, dit Destouches (1680-1754), terre cuite, 1779, h. 80 cm.
Adjugé : 46 768 €
mercredi 06 décembre 2017 - 14:00 - Live
Boisgirard - Antonini
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne