Cruz Herrera ou la fascination du Maroc

Le 22 octobre 2020, par Philippe Dufour

Délaissant ses modèles féminins intimistes et sensuels, Cruz Herrera fixait magistralement une vision de rue, sous le regard bienveillant d’un dignitaire de l’époque Ming.

José Cruz Herrera (1890-1972), Scène de marché, huile sur toile signée, 90 117 cm.
Adjugé : 81 250 

La belle vente beaunoise, ponctuée de quelques pépites, a su totaliser un score de 471 650 €. C’est le peintre José Cruz Herrera et son art haut en couleur qui ont mené la danse avec cette Scène de marché (voir l'article Marché marocain par José Cruz Herrera de la Gazette n° 35, page 112) plébiscitée à 81 250 €. Si la toile (90 117 cm) se présente comme un instantané de la vie quotidienne au Maroc, ses acteurs – femmes, enfants et badaud – sont traités avec beaucoup de pudeur et de sensibilité, leur conférant une indéniable noblesse… Évoquant des lieux et des époques beaucoup plus lointaines, une statue de dignitaire en bronze laqué (h. 51 cm) exécutée en Chine sous la dynastie Ming, soit au XVIIe siècle, était ensuite présentée. Assis sur une banquette, portant de chaque côté les noms gravés des offrants, l’impassible personnage, vêtu d’une longue robe et les mains jointes, attirait 18 875 €. Retour en France avec l’exemple de ses meilleures productions du XVIIIe siècle : une élégante commode en riche marqueterie de bois précieux et ornementation en bronze finement ciselé et doré (84 118 56 cm). Décorée de motifs floraux dans des encadrements de quartefeuilles, sur fonds de croisillons, elle porte l’estampille de Charles Krier, reçu maître en 1774. Présentant aussi l’avantage d’être reproduite dans l’ouvrage de Pierre Kjellberg, Le Mobilier français du XVIIIe siècle (éditions de l’Amateur, 2002, page 509), la pièce a pu décrocher 16 875 €.

dimanche 18 octobre 2020 - 14:00 - Live
Chapelle Saint-Étienne. Place Félix Ziem. 21200 Beaune
Alexandre Landre
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne