Une couronne pour le Napolitain Sannino

Le 10 juin 2021, par Philippe Dufour

Les instruments à corde étaient à la fête  à Vichy, entraînés par un record alloué à un violoncelle d’un fameux luthier de la cité parthénopéenne.

Vincenzo Sannino (1879-1969), violoncelle fait à Naples en 1912, portant étiquette, longueur 750 mm.  
Adjugé : 159 960 

Débutons cette liste de beaux scores par un violon romantique : le modèle dû au talent de Jean-Baptiste Vuillaume, le grand luthier parisien fasciné par les préceptes de l’école de Crémone (voir l'article Vuillaume, Tourte, Peccatte et les autres de la Gazette n° 21, page 134). Né vers 1840-1845, l’instrument (353 mm de long) portant étiquette et marques au fer sur la table ou sur le fond, a reçu pas moins de 166 160 €. Cependant, un record mondial – à 159 960 € – a été établi pour un violoncelle de Vincenzo Sannino, celui-ci fait à Naples en 1912, et portant une étiquette au nom de son créateur (750 mm). Sannino s’installera à Rome en 1914 pour y poursuivre sa carrière, œuvrant très librement dans le style napolitain, mais expérimentant aussi d’autres courants, notamment ceux de l’école germanique. Il a également réalisé d’époustouflantes copies de violons crémonais et vénitiens du XVIIIe siècle. Légèrement antérieur, un exceptionnel violoncelle de Paul Blanchard, fabriqué à Lyon en 1903, numéro « 575 » et portant étiquette, signatures de Blanchard ainsi qu’une marque au fer sur l’éclisse arrière (762 mm), nécessitait ensuite 49 600 €. En deuxième partie de concert, les archets des meilleurs spécialistes faisaient leur entrée. À leur tête, un modèle du génie en ce domaine, François-Xavier Tourte. Ce Parisien n’a eu de cesse d’améliorer l’ergonomie de l’accessoire, sa légèreté et sa maniabilité, tant et si bien qu’on le surnommera le «Stradivarius de l’archet»… Ici, l’homme de l’art livrait une baguette de violon construite vers 1810 ; d’un poids de 58,5 g, monture argent, sa hausse et son bouton postérieurs ayant été faits en copie. À l’issue d’une rixe d’enchères fournie, l’accessoire devait être enlevé pour 112 840 €. De son père, Nicolas-Léonard, dit « Tourte l’Aîné » et fondateur de cette dynastie d’archetiers, on pouvait se saisir d’un archet de violon exécuté vers 1795 (54 g), avec un passant postérieur, monté argent, avec mèche et garniture fine, à condition d’avancer 93 000 €.

jeudi 03 juin 2021 - 14:00 - Catalogue
Vichy Enchères
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne