facebook
Gazette Drouot logo print

Le studiolo d’un amateur

Le 21 mars 2019, par Anne Doridou-Heim

Comme il se doit, cette vente provenant du studiolo d’un amateur regorgeait d’un fouillis hétéroclite d’objets de différentes origines et époques, qui…

Le studiolo d’un amateur
Italie, Trapani, XVIIe-XVIIIe siècle. Ex-voto en cuivre doré, corail rouge et émail blanc, h. 22 cm, l. 22 cm.
Adjugé : 14 950 

Comme il se doit, cette vente provenant du studiolo d’un amateur regorgeait d’un fouillis hétéroclite d’objets de différentes origines et époques, qui donnaient à l’ensemble la saveur particulière de la curiosité et recelaient quelques pépites. À commencer par un Ecce homo (86 66 cm) attribué à Jan Sanders Van Hemessen (1500-1566), l’un des peintres ayant introduit la Renaissance italienne dans les Flandres, réalisé sur panneau et qui se démarquait à 18 880 €. Un ensemble de reliquaires et ex-voto permettait de découvrir celui-ci, en cuivre doré, corail rouge et émail blanc, traduisant la virtuosité des artisans de la cité portuaire sicilienne de Trapani. Ces derniers ont en effet exploité toute la richesse du corail présent en quantité dans les récifs voisins. Pourtant récolté depuis l’Antiquité, il ne connaît un véritable engouement qu’à partir du XVIe siècle. Sa matière symbolise de sang du Christ et l’on en vient à lui attribuer des vertus magiques au point de repousser le mal. Le goût de l’époque pour les cabinets de curiosités fera le reste. Trapani, idéalement située sur les routes maritimes de la Méditerranée, connaît une période d’expansion sans précédent et le développement de nombreux ateliers spécialisés. Les œuvres en bronze ou cuivre doré profanes ou sacrées richement ornées de ce trésor de la mer abondent, à l’image de cet ex-voto octogonal parsemé de fleurs, de cœurs et de têtes d’angelot, entourant une Vierge à l’Enfant. Un gage de gratitude reconnu à 14 950 €.

Panorama (après-vente)

Feuilles de choux

Le 21 mars 2019, par Anne Doridou-Heim

Une tapisserie d’Audenarde venait réchauffer de ses 29 250 € les murs du studiolo d’un amateur dispersé par la maison Millon (M. P. Chevalier), mercredi 13…

Feuilles de choux

Une tapisserie d’Audenarde venait réchauffer de ses 29 250 € les murs du studiolo d’un amateur dispersé par la maison Millon (M. P. Chevalier), mercredi 13 mars à Drouot (voir page 134). Tissée au XVIe siècle, mesurant 239 365 cm et présentant le décor caractéristique des feuilles de choux ayant fait la réputation de la manufacture flamande, cette pièce de choix avait conservé ses belles couleurs. S’ébattant à leur aise dans le décor végétalisé, les volatiles et escargots accompagnés d’une libellule ajoutent une touche de raffinement.

Haute Époque
mercredi 13 mars 2019 - 14:00 (CET) - Live
Millon
Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot