L’invitation dans un château lyonnais

Le 16 septembre 2021, par Philippe Dufour

Situé dans le voisinage de la métropole rhodanienne, le château de Chassagny a été le théâtre d’une grande vente où brillait surtout le beau mobilier classique.

Époque Louis XV. Console en chêne sculpté, marbre brun gris, 88 175 82 cm.
Adjugé : 18 125 

Les résultats de cette session (voir l'article Le mobilier dans tous ses états de la Gazette n° 30, page 54), qui ont totalisé 359 270 €, s’ordonnaient autour de cette imposante console en chêne d’époque Louis XV. Sa ceinture au décor particulièrement ajouré arbore une coquille rocaille, des guirlandes de fleurs et des rinceaux feuillagés. Et surtout, ses quatre pieds à double cambrure sont réunis par une forte entretoise à motif de rosace tournoyante. Coiffée d’un marbre brun gris, la pièce mobilière (88 175 82 cm) est partie à 18 125 €. Elle pouvait être surmontée d’un grand cartel d’époque Louis XVI (95 40 cm) ; en bronze doré, il présente un cadran émaillé aux phases de la lune, signé comme le mouvement du nom de son créateur : Le Brasseur à Paris. Encadré d’une draperie tombante et de palmes, se terminant en partie basse d’un masque féminin, le mécanisme tintait pour 8 750 €. À moins que l’on ne préfère un très chantourné miroir à parcloses du temps de la Régence ; en bois doré, à fronton découpé surmonté d’une large coquille déchiquetée de volutes surmontées de vases fleuris, et doté d’une base à décor de phœnix, le bel objet (170 100 cm) a inscrit 8 250 €. Enfin, et de la même époque, une commode en placage de bois de rose présentait une façade cintrée ouvrant par cinq tiroirs sur quatre rangs (85,5 118 69 cm) ; elle a été adjugée 7 750 €.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne