La Vierge et l’Enfant, un thème roi

Le 08 juillet 2021, par Philippe Dufour

Du Moyen Âge à la Renaissance, ce sujet a inspiré aux artistes européens leurs plus grands chefs-d’œuvre, et s’incarnait à Angers dans deux pièces, l’une italienne et l’autre française.

École florentine, vers 1550, atelier de Michele di Ridolfo (1503-1577), La Sainte Famille avec saint Jean-Baptiste, panneau de peuplier, une planche, non parqueté, 87 69 cm.
Adjugé : 25 420 

Présentant toutes les caractéristiques de l’école florentine des environs de 1550, et plus précisément due à un membre de l’atelier de Michele di Ridolfo (1503-1577), La Sainte Famille avec saint Jean-Baptiste a pris la tête du palmarès. Ce panneau de peuplier (87 69 cm) supporte une composition complexe, qui semble reprendre des figures de peintres plus célèbres… Ainsi, le tableau est proche de La Madone à la rose de 1516, par Raphaël (aujourd’hui au musée du Prado à Madrid), en particulier pour la posture de la Vierge et de Jésus. Quant à saint Jean-Baptiste, il est identique à celui de La Sainte Famille de Ridolfo Ghirlandaio, un panneau vendu chez Sotheby’s à Londres, en juillet 2002. Bien des qualités qui ont mené notre groupe à changer de mains pour 25 420 €. Plus ancienne, puisque datant du premier quart du XIVe siècle, apparaissait ensuite une Vierge à l’Enfant sculptée en ronde bosse dans l’ivoire. Assise sur un banc mouluré, Marie tient l’Enfant debout sur son genou (h. 10,8 cm) ; tout semble indiquer une origine parisienne pour cette sainte figure, partie à 13 640 €. Une œuvre très contemporaine éclairait aussi cette session spirituelle : le pastel Lumière de Karel Malich, réalisé en 1987 (100 70 cm). Bel exemple du travail abstrait de l’artiste tchécoslovaque, la pièce trouvait preneur à 18 600 €.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne