Inimitable Jouve

Le 27 juin 2019, par Philippe Dufour

Un fonds d’atelier permettait d’appréhender l’art novateur du grand céramiste, à travers vases, pieds de table et appliques brillant par leur simplicité révolutionnaire et leur émail satiné unique.

Georges Jouve (1910-1964), paire d’appliques en céramique, avec leurs abat-jour, h. 22 cm.
Adjugé : 11 495 

On le sait, l’artiste, formé à la sculpture, a découvert la poterie en 1941 à Dieulefit, dans la Drôme. C’est un fait récurrent chez lui : l’enthousiasme devant les formes les plus traditionnelles des arts du feu. Ainsi, en 1953, il se passionne pour les grès produits par les artisans de Saint-Sauveur-en-Puisaye, à l’occasion d’un séjour chez le couple Jeanne et Norbert Pierlot, au château de Ratilly. Il s’y initie avec bonheur à ce matériau ancestral ; à cette période, Jouve s’est fait déjà connaître pour ses pièces aux formes simplissimes et lisses, présentées, par exemple, au Salon des artistes décorateurs. On pouvait ici acquérir pour 11 495 € l’une de ses paires d’appliques en céramique (avec leurs abat-jour), arborant une belle couleur noire ; deux autres paires d’appliques étaient encore à portée d’acquéreur, la première à 11 011 €, et la seconde à 9 600 €. Puis, c’était au tour de quatre pieds de table de forme balustre, toujours en terre vernissée, de faire leur entrée en scène. D’un modèle connu, ils arrêtaient leur course à 4 961 €. Au rayon orfèvrerie, une ménagère en argent massif monogrammé de 221 pièces, signée d’André Aucoc, le grand orfèvre parisien du tournant du XXe siècle (poinçon Minerve premier titre) accusait 14,18 kg ; elle était à vous pour 6 110 €.

samedi 22 juin 2019 - 14:00 -
7, chemin de la Vierge-Noire 13090 Aix-en-Provence
Ivoire - Aix Luberon Enchères
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne