Gardien de temple bouddhique chinois

Le 18 juin 2020, par Anne Doridou-Heim

Les mains jointes, ce gardien de temple bouddhique chinois en bronze doré assumait son rôle avec dignité.

Chine, XIXe siècle. Statuette de gardien de temple en bronze à patine partiellement dorée, h. 73 cm.
Adjugé : 57 600 

Nulle attitude menaçante, telle celle généralement conférée à ses condisciples lorsqu’ils prennent l’apparence de lions, n’était ici ressentie. Au contraire, une prestance sereine, venue du bouddhisme millénaire, se dégage de cette statuette de gardien de temple en bronze à patine partiellement dorée, exécutée au XIXe siècle dans un style plus ancien. Elle n’a pas échappé aux amateurs, qui ont pacifiquement devisé jusqu’à 57 600 € pour l’emporter. Elle n’était pas seule dans son cas. Lors de cette vacation dédiée aux arts asiatiques, on a pu voir également un brûle-parfums en bronze toujours, de forme carrée (17 16,2 16,2 cm), exhaler 28 160 €. Son décor ciselé présente des frises de grecques, des têtes de lion, des fleurs de lotus stylisées et un dragon cornu lové, tous éléments caractéristiques du vaste vocabulaire décoratif chinois. Plus loin, c’était un autre modèle, cette fois en néphrite céladon et gris sculptée de pêches de longévité sur la panse (h. cm, l. 16 cm), qui laissait échapper une fumée blanche de 17 920 €.

mercredi 10 juin 2020 - 14:00 - Live
9, rue Drouot 75009 Paris
Delon - Hoebanx
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne