Arts de la Chine et du Japon : le sacré et l’intime

Le 19 septembre 2019, par Philippe Dufour

À Lyon, les arts d’Extrême-Orient étaient représentés dans toute leur diversité géographique, à travers netsuke, porcelaines, bronzes et statues de culte…

Chine, XVIIe siècle, période Transition, gardien de temple bouddhique en bois sculpté recouvert de tissu laqué rouge, noir et or, 120 61 42 cm.
Adjugé : 87 500 

L’effigie souriante d’un grand gardien de temple bouddhique en bois sculpté, haute de 1,20 mètre (voir l'article Un chaleureux accueil… de la Gazette n° 29, page 99) n’attirait pas moins de 87 500 €. Il multipliait ainsi plus de quatre fois son estimation maximale. Chinoise, la sculpture datait de l’époque Transition, soit ce moment de grâce entre les dynasties Ming et Qing (autour de 1650) où l’expression des figures gagne en douceur et bienveillance. À sa suite, le Bouddha en personne s’incarnait dans une statue en bronze à patine dorée, assis en position de méditation sur un socle en forme de fleur de lotus, et tenant une coupe de libations. Réalisée dans l’Empire céleste au XVIe siècle, la divinité recueillait 8 125 €. Quant à la porcelaine, elle prenait bien des formes, dont celles sophistiquées d’une paire de vases hexagonaux du XIXe siècle (h. 35,5 cm), ajourés par des médaillons de forme «tsuba», et ornés d’un décor de scènes de cour (5 250 €). Gagnons le Japon pour quelques-unes de ses plus emblématiques productions, tel un charmant netsuke en ivoire de l’époque Edo (1603-1868), représentant un tigre couché et endormi, la peau finement gravée, avec une tête curieusement similaire à celle d’un chat (l. 4,2 cm). Signé «Masanao», il date des environs de 1820 et a été empoché pour 23 750 €. Bien plus abordable se révélait un brûle-parfums tripode en bronze doré de l’époque Meiji (1868-1912). Ses pieds et ses prises s’agrémentaient de têtes de chiens de Fô, tandis qu’un crabe très réaliste grimpait sur le couvercle… Tant d’expressivité était récompensée par 4 000 €.

Chine XIXe siècle. Paire de vases hexagonaux en porcelaine, à décor polychrome de scènes de cour dans des jardins et paysages montagneux,
Chine XIXe siècle. Paire de vases hexagonaux en porcelaine, à décor polychrome de scènes de cour dans des jardins et paysages montagneux, ajouré d’un médaillon en forme de Tsuba sur chaque face, h. 27,5 cm.
Adjugé : 5 250 
vendredi 13 septembre 2019 - 14:30 - Live
Hôtel des ventes, 70, rue Vendôme 69006 Lyon
De Baecque et Associés
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne