facebook
Gazette Drouot logo print

Murakami, Hockney, Le Corbusier et Macréau

Le 06 janvier 2022, par Anne Doridou-Heim

Murakami, Hockney, Le Corbusier et Macréau offraient une visite libre de la création artistique depuis la seconde moitié du XXe siècle.

Murakami, Hockney, Le Corbusier et Macréau
Takashi Murakami (né en 1962), An Homage to Monogold, 1960 A., 2012, acrylique et feuille d’or sur toile, 78,5 56 cm.
Adjugé : 192 000 

© TAKASHI MURAKAMI/KAIKAI KIKI CO., LTD. ALL RIGHTS RESERVED

An Homage to Monogold est une synthèse des différentes influences qui marquent le travail de Takashi Murakami : les éléments de la pop culture nippone d’une part, matérialisés ici par ses célèbres fleurs-smileys envahissant la toile, les sources bouddhiques traditionnelles de l’autre, signifiées par la dimension sacrée de la feuille d’or. L’artiste, chef de file du mouvement Superflat, est l’un des Japonais les plus influents de sa génération, et on le considère comme l’un des successeurs d’Andy Warhol. Son œuvre, mue par un imaginaire débridé, est le fruit d'un langage personnel, caractérisé par un audacieux mélange des genres, des influences, des époques et des supports. Cette peinture, présentée en page 68 de la Gazette no 44 (voir l'article Bouquet de bulles de Murakami), était effeuillée un peu, beaucoup, passionnément… jusqu’au montant de 192 000 €. Autour de cette pétulante composition florale, d’autres noms du XXe siècle s’agitaient. Si le feutre sur plastique noir de Keith Haring (1958-1990) Sans titre de 1981 n’était pas décroché, un exemplaire de l’édition Schellmann de Three Lithographs (101,5 81 cm) de 1985 du même artiste partait à 87 040 €, et la figure d’Yves-Marie in Wicker Chair (83 35 cm) peinte à l’acrylique et à la gouache sur trois feuilles de papier par David Hockney (né en 1937) recevait 179 200 €. Il s’agit d’une œuvre de circonstance puisqu’elle avait été offerte par l’Anglais à son ami pour le Noël 1979. Un bien joli cadeau ! Le Corbusier (1887-1965) invitait lui aussi à entrer dans la danse avec ses Trois musiciennes (49,7 73,9 cm) à 89 600 €. La composition, réalisée en 1960, est un collage de papiers gouachées mettant en scène une joueuse de luth, une guitariste et une chanteuse tenant sa partition. Enfin, passons à l’ensemble d’œuvres d’un précurseur de la figuration libre, Michel Macréau (1935-1995). Celles-ci recevaient la somme totale de 548 608 €, emmenés notamment par les 61 440 € d’une technique mixte de 1984, Femme et masques (160 130 cm), et par les 44 800 € de Deux visages (35 22 et 35 24 cm), un diptyque peint sur toile en 1966.

Tableaux modernes et contemporains
mardi 14 décembre 2021 - 14:00 (CET) - Live
Ader
Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot