Bal à Versailles sur un air de vielle

Le 19 novembre 2020, par Philippe Dufour

L’instrument à cordes aux sonorités rustiques était à la fête lors de cette vacation musicale, où une production du luthier Ouvrard a été préemptée par la Philarmonie de Paris.

Jean Ouvrard (connu de 1720 à 1748), vielle à roue, Paris vers 1740, tête en ébène incrusté dans la tête en fruitier, caisse ronde avec marqueterie en ébène et ivoire.
Adjugé : 19 468 

Elle était l’un des compagnons préférés de la reine Marie Leszczynska, qui en jouait régulièrement, après le souper, avec Mesdames ses filles : la vielle à roue ! Car elle fait fureur à Versailles au XVIIIsiècle, alors qu’elle n’était jusque-là qu’une distraction de villageois ; par ricochet, la vielle devient aussi la coqueluche de tous les aristocrates, avides d’imiter la familiale royale. Il est vrai que l’objet se sophistique, grâce à de véritables virtuoses qui en transforment le jeu et l’interprétation. Des œuvres plus complexes sont alors composées par des maîtres en la matière, tels que Nicolas Chédeville et Charles Bâton et surtout «l’illustre Danguy». Par ailleurs, des luthiers spécialisés ont pignon sur rue à Paris, comme Jean Ouvrard – également créateur renommé de violons –, dont on sait qu’il exerça de 1720 à 1748… Notre extraordinaire vielle, fabriquée vers 1740, s’avère l’un des meilleurs témoignages de son travail ; sa caisse ronde, probablement réalisée à l’origine pour un luth, se pare d’une spectaculaire marqueterie à chevrons en ébène et ivoire, alors qu’un splendide visage de Maure en ébène a été incrusté dans la tête en fruitier. Ces vielles d’Ouvrard demeurent rares aujourd’hui, mais on peut admirer de sa main un exemplaire plat dans les collections du musée de l’Université d’Édimbourg, et trois autres sont répertoriés. Qui a commandé l’instrument très luxueux ? sans doute une grande dame de la Cour ou un célèbre musicien. Cerise sur le gâteau : cette vielle a été photographiée en novembre 1963 dans les bras de la chanteuse yéyé Sheila, lors d’une de ses tournées en Auvergne, pour le magazine Âge tendre… Tant de qualités ont contribué à une préemption par le musée de la Musique de la Philharmonie de Paris quand l’objet termina sa course à 19 468 €, à partir d’une estimation haute de 7 000 €.

samedi 07 novembre 2020 - 14:00 -
16, avenue de Lyon 03200 Vichy
Vichy Enchères
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne