Des quais de Douarnenez aux sables de la Mauritanie

Le 03 décembre 2020, par Philippe Dufour

L’« Âme bretonne d’hiver » – tel était le titre de cette vente saisonnière brestoise – s’est dévoilée en ce dimanche, fêtant des artistes aussi divers que Fromuth, Creston ou Quinquaud.

René Quéré (né en 1932), Douarnenez, huile sur toile datée «août 1973», 71,5 114 cm (détail).
Adjugé : 16 150 

Le vainqueur, toutes catégories confondues, se révélait avec 16 150 € le peintre René Quéré, qui a signé ici une radieuse vue de Douarnenez, où se balancent les bateaux dans le port de pêche. Cette huile sur toile (71,5 114 cm), datée d’août 1973, rappelle le rôle joué par l’artiste dans la rénovation des arts bretons ; après des études à l’école des beaux-arts de Quimper, il avait intégré les ateliers de céramique d’Art Keraluc, tout en poursuivant une foisonnante œuvre picturale. Quant à l’Américain Charles-Henry Fromuth, un amoureux de la Bretagne (voir l'article Un Américain à Concarneau de la Gazette n° 41, page 148), il emportait 12 400 € grâce à son tableau nommé Rythme hivernal sur le port ou Winter Rhythm (73.5 68 cm). Ce dessin au pastel signé, monogrammé, référencé n° 931-C.C et daté 1929, propose une vision peu courante : celle des chalutiers couverts de neige, créant des effets colorés aux subtiles harmonies de bleu et de brun. Les bonnes surprises n’ont pas été rares, non plus, du côté des groupes polychromes, chers à la tradition quimperoise… Ainsi, une sculpture en faïence colorée de la manufacture Henriot, mettant en selle sur son cheval noir le roi breton Nominoé (34 44 cm) et portant la signature de René-Yves Creston, emportait la somme de 12 800 €. Cependant, l’œuvre en volume la plus appréciée, avec 14 880 €, a été le buste d’atelier (h. 49 cm) modelé par Anna Quinquaud et représentant Ahmed Saloum, le fils de l’émir maure du Trarza (Mauritanie-Sénégal) ; en plâtre patiné, signé et marqué « St Louis » du Sénégal, il porte la date de 1925. Il est à l’origine du portrait en bronze de 1926, ayant figuré à l’Exposition des beaux-arts au Grand Palais cette année-là et reproduit dans l’Illustration. Quant au père d’Ahmed Saloum, son buste est conservé au musée des beaux-arts de Brest.

La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne