La plus belle enchère est prévue tout simplement sur le lot n° 1 de cette dispersion organisée en deux temps. 40 000/60 000 € sont avancés d'une montre en or de chez Patek Philippe, exécutée dans les années 1880-1900, avec répétitions des minutes, quantième perpétuel et phases de lune. On poursuit avec un important ensemble de miniatures dont une au Portrait présumé d'Anne Vallayer-Coster par François Dumont d'époque Empire (3 000/5 000 €), de l'art russe emmené par le Portrait de l'impératrice Catherine II de Russie tissé en laine rehaussée de fils d'argent, un travail de la manufacture de Saint-Pétersbourg vers 1783-1785 estimé 20 000/30 000 €. Aux cimaises, une paire de portraits d'enfants en "bonnet de hussard bleu" et en "bonnet de hussard rose" au pastel de l'entourage de Jean-Martial Fredou pourrait trouver preneur autour de 6 000/8 000 €, 12 000/15 000 € étant espérés d'un Trompe - l'œil au rideau, à la montre de gousset, bouteille et aux lettres dans un encadrement de fenêtre donné au Maître P.S. Une somme de semblable altitude sera nécessaire pour le Portrait en pied d'Achille Marcus Fould , par Charles-Philippe Larivière (élève de Girodet puis du baron Gros), daté 1861. Les objets et le mobilier ponctuent la fin de séance : une commode Louis XV estampillée Doutrelleau en bois laqué au vernis à décor de scènes lacustres pourrait trouver preneur entre 8 000 et 15 000 €, une pendule, Louis XVI, de Gille l'Aîné en bronze ciselé doré et peint au naturel d'un cheval supportant le mouvement autour de 12 000/15 000 € tandis qu'un modèle squelette d'époque Révolutionnaire requerra 30 000/40 000 €. Articles après-vente
Ordre russe de Sainte-Catherine
Un ordre de Sainte-Catherine et des miniatures duLire la suite
Articles avant-vente
Jeu du peintre et du spectateur
Vers le milieu du XVII e   siècle, le trompe-l’œil devient un genre à part entière aux Pays-Bas et en…Lire la suite
Révolutionnaire, par Joseph Coteau
Réalisée sous la Révolution française, cette richeLire la suite
384 Résultats