Panorama (avant-vente)

Un appareil inspiré par Samuel Colt

Cet appareil inspiré par le pistolet de l’Américain Samuel Colt a été breveté par l’Anglais Thompson et fabriqué vers 1862 par le chimiste parisien, membre de la Société française de photographie.

Si le sourire est indispensable, inutile de mettre les mains en l’air… Cet appareil photographique peut paraître inquiétant mais il est inoffensif. On arme le déclencheur, on vise et l’on tire. Autrement dit, on prend la photo. Breveté par l’Anglais Thompson et fabriqué vers 1862 par le chimiste parisien, membre de la Société française de photographie, A Briois, cet appareil inspiré par le pistolet de l’Américain Samuel Colt, était équipé d’une plaque circulaire et pouvait prendre jusqu’à quatre photos sur de petites plaques de verre de 23 mm de diamètre, sans être rechargé. L’objectif se situe dans un tube en laiton et effectue sa mise au point en haut, et lors de la «détente», ce dernier descend, se place devant la plaque et déclenche l’obturateur. Le photographe tenait le manche en bois de l’appareil d’une main et effectuait les réglages de l’autre. Malgré la qualité de ses images, le revolver photographique, dont une petite centaine aurait été fabriquée, eut peu de succès à l’époque. Samedi 3 octobre en salle 16, à Drouot, comptez 25 000/30 000 € pour tenter de le décrocher chez Lasseron & Associés (Mme Cazeils, expert).

Panorama (avant-vente)

Photo-Éclair, un appareil photo espion

Cet appareil photo espion a été Inventé et breveté le 19 avril 1886 par Joseph Fetter. Son nom ? Le Photo-Éclair...

Vous connaissez le coup du parapluie bulgare ? Moins meurtrier, du moins on l’espère, cet objet fait partie du même univers. C’est un appareil photo espion permettant de prendre cinq vues carrées de 4 cm. Inventé et breveté le 19 avril 1886 par Joseph Fetter, le Photo-Éclair est commercialisé l’année suivante, notamment par Dubroni. En le dissimulant sous le manteau ou une veste, il suffit de passer l’objectif à travers l’une des boutonnières et le tour est joué. À condition d’avoir le vêtement adéquat… notre accessoire mesurant 15 cm de diamètre. Entre les rapports confidentiels à obtenir et les personnages à filer, les usages étaient multiples. Deux modèles légèrement différents verront le jour, le second, auquel se rattache celui-ci, à partir de 1890. Estimé 700/1 000 €, il est proposé samedi 3, salle 11 à Drouot, chez Lasseron & Associés (Mme Cazeils, expert).

Agenda
À l'heure où les téléphones portables ont bien souvent remplacé les appareils photo, pourquoi ne pas se replonger dans ces beaux boîtiers ? Comptez quelques dizaines à 400/500 € pour s'offrir des modèles, ainsi que des accessoires, estampillés Rollei, Canon, Polaroid, Pentax, Rolleiflex, Novoflex, Nikon, Olympus, Leitz et autres Contax. Un millier d'euros permettra d'hésiter entre un Photo-Eclair fin XIXe de Joseph Fetter à dissimuler sous une veste ou un manteau et un appareil Sol Sigriste des années 1900. En revanche, 25 000/30 000 € sont demandés d'un curieux revolver photographique de Thompson inspiré de l'arme de Samuel Colt (voir Coup de cœur, Gazette n° 32, page…). Du matériel stéréo ainsi que des tirages et des albums photographiques anciens assurent la seconde partie de l'après-midi (est. 50 à 1 500 €).
samedi 03 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 11 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - 75009
Lasseron & Associés
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne