De la campagne à la ville

Le 09 mai 2019, par Claire Papon et Anne Foster

Georg Braun et Frans Hogenberg sont deux noms indissociables du premier atlas des vues de villes, à la fin du XVIe siècle.

Georg Braun et Frans Hogenberg, Théâtre des cités du monde (Cologne, vers 1575-1618) ; six tomes en deux volumes in-folio, reliure en maroquin rouge, décor à la Du Seuil, vers 1620-1630.
Estimation : 250 000/300 000 

Réunis en deux forts volumes in-folio, ces six tomes sont complets, en coloris d’époque homogène, en reliure et édition françaises. Voilà qui prouve, s’il en était besoin, l’intérêt de nos compatriotes pour ce type d’ouvrages anciens. Ce monument de la cartographie européenne, paru initialement vers 1572 en latin, sous le titre Civitates orbis terrarum, est l’œuvre de Georg Braun (1541-1622), géographe et éditeur originaire de Cologne, et du Flamand Frans Hogenberg (1535-vers 1590), cartographe né à Malines et mort à Cologne. Contrairement au Theatrum orbis terrarum d’Abraham Ortelius, paru en 1570 et comprenant des cartes maritimes et de divers pays du monde, l’atlas de Braun et Hogenberg ne contient que des plans et des vues des principales villes d’Europe, d’Asie, d’Afrique et d’Amérique, donnant ainsi une vision globale de la vie urbaine au tournant du XVIIe siècle. Pas moins de trois cents cités sont représentées. De France  Paris, Montpellier, Strasbourg, Lyon, Tours, La Rochelle, Besançon, entre autres , mais aussi de régions septentrionales, centrales et méridionales de l’Europe. Séville, Hambourg, Budapest, Amsterdam, Naples, Cracovie, Copenhague, Prague, Stockholm, Leipzig, Édimbourg, Oxford, Louvain, Lisbonne… offrent pour certaines leur plan traditionnel, pour d’autres des vues de profil, à vol d’oiseau ou, pour quelques-unes, de batailles, voire des paysages pittoresques. Enfin, pour ceux qui auraient des fourmis dans les jambes, on trouve aussi Moscou, Vilnius, Cuzco, Mexico, Alger, Alexandrie, Le Caire, Damas, Calcutta, Goa, Jérusalem, Constantinople ou Aden. Les planches sont gravées sur une double page imprimée, accompagnée d’une notice et agrémentée de petites scènes animées de personnages en costume. Il aura fallu plus de quarante années pour publier cet atlas, les deux dernières parties ayant été imprimées entre 1600 et 1618. Et il faudra probablement peu de minutes pour adjuger cet ancêtre des guides touristiques…

 

 
mardi 14 mai 2019 - 14:00 - Live
Salle 15 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - 75009
Binoche et Giquello
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne