Pierre-Michel Gourlet fidèle à Dieu et au roi

Le 04 mars 2021, par Claire Papon

Passionnant, ce manuscrit de Pierre-Michel Gourlet, l’un des premiers organisateurs de la chouannerie en Anjou, revient sur les événements qui agitèrent l’ouest de la France à la fin du XVIIIe

Pierre Michel Gourlet (1771-1853) Mémoires sur la Chouannerie, manuscrit sur papier in-folio de 149 et 442 pages, reliure de chagrin fauve.
Estimation : 4 000/5 000 

Commençant en 1789, ce récit se termine à Avranches le 25 août 1845. Pierre-Michel Gourlet, qui souhaite laisser à ses enfants «non des mémoires mais seulement des notes sur [ma] vie militaire» ne résiste pas au plaisir de conclure son texte par cette note de la Gazette de France du 29 juillet 1847 : «Les partis de toutes les époques de la Révolution ne pourront jamais méconnaître ce qu’il y eut d’héroïque et de sublime dans la protestation de la Vendée…» Né à Paris, il est un témoin direct de cette guerre qui opposa républicains et royalistes de 1793 à 1800. À l’origine de la rébellion, le mécontentement des communautés rurales de la région devant les mesures politiques et religieuses de la Révolution française après 1791. C’est Jean Cottereau, surnommé Jean Chouan, sans doute parce qu’il utilisait le cri du chat-huant comme signe de ralliement de sa petite bande armée, qui a donné son nom à l’ensemble des insurrections. Pierre-Michel Gourlet vécut au milieu des insurgés de la région d’Ancenis, où il s’était retiré, et prit part aux négociations du traité de La Mabilais – du nom du manoir rennais où il fut signé le 20 avril 1795, les chouans se soumettant à la République… Si cette belle entente fit long feu, Gourlet ne fut pas inquiété. Les républicains, qui le trouvaient «si leste à échapper à leurs poursuites» l’avaient appelé l’Écureuil…

Panorama (avant-vente)

Sous le marteau

Le 04 mars 2021, par Claire Papon

S’il est un objet qui est à sa place c’est bien ce curieux manuscrit des années 1920 (autographe de 147 pages, écrites au recto seulement, de format in-4°), intitulé L’Après-midi chez l’antiquaire, ou le manuel de l’amateur pauvre, dans lequel l’auteur, Léo Larguier (1878-1950), a inséré des gravures, dessins (Chas Laborde, Cicéri, Grévin…) et peintures (Chintreuil, Hervier, etc.), trouvailles chinées chez les brocanteurs. Poète, nouvelliste et critique littéraire, ce chantre de Saint-Germain-des-Prés succède à Léon Hennique à l’académie Goncourt. Il est probablement l’auteur de la reliure de notre manuscrit réalisée à l’aide de plats d’albums photo, en bois laqué serti de nacre. Ce dcoument est présenté pour 2 000/3 000 €, vendredi 12, salle 4 à Drouot, sous le marteau de Binoche et Giquello (M. Courvoisier, expert).

Agenda
Des autographes qui ouvrent l'après-midi, on a noté un amusant manuscrit de Léo Larguier des années 1920, L'Après-Midi chez l'antiquaire ou le manuel de l'amateur pauvre, dans lequel l'auteur a inséré des gravures, dessins et peintures (2 000/3 000 €). Des cartes géographiques qui leur succèdent, on notera un exemplaire du second état de la rarissime carte du chevalier de Beaurain (géographe de Louis XVI), figurant les treize colonies américaines lors de la Guerre d'indépendance, Carte de l'Amérique septentrionale. Pour servir à l'intelligence de la Guerre entre les Anglois et les Insurgents… (Paris, 1777, 3 000/4 000 €). On tentera ensuite sa chance sur une collection quasi complète de l'Almanach de Versailles depuis sa création en 1773 jusqu'à la Révolution (soit 17 volumes presque tous reliés à l'époque en maroquin aux armes différentes, 4 000/6 000 €), un curieux Almanach des marchés de Paris (Paris, 1783, in-24), illustré de 12 gravures pittoresques montrant les petits métiers, et pour lequel les gastronomes devront engager 800/1 000 €. Sans oublier un ouvrage in-12 d'Étrennes mignonnes, curieuses et utiles (Paris, 1777), en reliure d'époque de marqueterie de paille (3 000/5 000 €). De Blaeu, un exemplaire du Nouveau théâtre d'Italie… (La Haye, 1724, 4 volumes in-folio), conservé dans une reliure hollandaise décorée de l'époque, est attendu à 25 000/30 000 €, tandis qu'un manuscrit sur la chouannerie de Pierre-Michel Gourlet (1771-1853) devrait être disputé à 4 000/5 000 €.
vendredi 12 mars 2021 - 14:00 - Live
Salle 4 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot - 75009
Binoche et Giquello
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne