Atelier Riccardo Scarpa

Le 07 mars 2019, par Caroline Legrand
Riccardo Scarpa (1905-1999), Négresse assise, 1946, granit noir, signé, h. 68, l. 47 cm.
Estimation : 4 000/6 000 

Lors d’une vente proposée à Angers, 195 œuvres provenant directement de l’atelier de Riccardo Scarpa seront présentées avec des estimations comprises entre 30 et 8 000 €. Les matériaux et les styles seront variés, allant d’un Chat siamois en pierre, prisé 1 500/2 000 €, à une figure allégorique de L’Aurore en plâtre, estimée 400/500 €, en passant par cette superbe sculpture, Négresse assise, en granit noir, à envisager à 4 000/6 000 €. On pourra même acquérir, pour 100/150 €, une lampe à sujet de deux paons stylisés ou encore une médaille autoportrait au profil de l’artiste, en terre cuite patinée. Riccardo Scarpa est un sculpteur à l’art protéiforme et passionnant à plus d’un titre. Né en 1905, à Venise, en face de la célèbre Scuola San Rocco, il se tourne rapidement vers les arts, grâce à son oncle, reproducteur de sculptures anciennes. C’est chez celui-ci, très jeune, qu’il apprend la technique de la taille directe. Adolescent, il entre dans l’atelier de De Loto, tout en suivant, le soir, les cours à l’Académie royale des beaux-arts. S’il commence à vivre de ses travaux, vendant sans mal ses copies d’œuvres anciennes, il rêve de Paris et de ses musées. Il arrive dans la capitale française en 1928 et se loge dans le quartier de Montparnasse. Il travaille tout d’abord pour le sculpteur américain Paul Manship, dont il apprend beaucoup sur les techniques du plâtre et des moules. Bientôt totalement indépendant, Scarpa accède au succès. Il expose régulièrement au Salon des artistes français, institution qui lui décernera d’ailleurs, en 1974, une médaille d’or pour l’ensemble de son œuvre. Son travail se divise en deux thématiques principales. Tout d’abord l’art animalier, qu’il traite tantôt avec naturalisme, comme dans une Tête de cheval, de 1944, en granit noir (3 000/5 000 €), tantôt par la stylisation, comme l’illustre un Gorille en bronze (500/700 €). Ensuite, la figure humaine avec, d’un côté, les allégories féminines dénudées telle Belle-Ile, de 1951, en pierre (5 000/8 000€)   et, de l’autre, les figures ethnographiques  dont un Négrillon au vase, en granit, de 1943 (4 000/6 000 €). L’artiste révèle dans ces œuvres toutes des pièces uniques  des formes légèrement épurées, afin d’atteindre une séduisante harmonie.

Agenda
Ce rendez-vous sera marqué par la dispersion de 195 œuvres provenant de l'atelier de Riccardo Scarpa (1905-1999), mais aussi par celle de plusieurs lingots d'or (32 000/34 000 € pièce) ainsi que par la présentation de sept huiles du peintre franc-comtois Jules-Émile Zingg : des œuvres acquises directement auprès de l'artiste par le grand-père de l'actuel propriétaire, commerçant à Montbéliard et ami de celui-ci, dont un Paysage enneigé (5 000/7 000 €) ou le Village d'Issans près de Montbéliard (même estimation).
mercredi 13 mars 2019 - 14:15
Angers - 12, rue des Arènes - 49000
Ivoire - Deloys - de la Perraudière / d’Oysonville
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne