La science à découvert

Le 12 novembre 2020, par Claire Papon

Fermé pour cause de confinement, le Palais de la Découverte le restera pendant quatre ans pour de grands travaux. 150 objets et souvenirs vont connaître leur baptême des enchères.

Jaeger-LeCoultre. Pendule Atmos modèle millénaire Atlantis N°702481, boîtier à cinq faces vitrées, cadran blanc, mouvement dit perpétuel, balancier apparent dont le fonctionnement est dû à la pression atmosphérique, 28 22 cm, vers 1999.
Estimation : 5 000/6 000 €

Il est le dernier des grands musées parisiens à ne pas avoir bénéficié de travaux de rénovation dignes de ce nom. Le temps de cette restauration – la première depuis ses 80 ans d’existence –, un musée éphémère en bois de 800 mètres carrés baptisé «Étincelles» accueillera les amateurs de sciences au parc André- Citroën, en bords de Seine. D’autres objets et dispositifs seront donnés ou prêtés à des institutions scientifiques et éducatives en province. D’autres enfin, emblématiques, sont à la veille d’une nouvelle vie. Les fonds récoltés seront affectés à la rénovation du palais et plus particulièrement à la mise en œuvre de sa nouvelle «salle immersive», une plongée au cœur de la science et de la recherche. En attendant de suivre la maintenance d’un cyclotron ou une opération chirurgicale réalisée par un robot, lui-même piloté par un homme de l’art dans une autre ville, on tentera sa chance sur des lots uniques. Au menu, onze maquettes de planètes de la salle d’astronomie, un ensemble de photographies de la mission Apollo XI, les fauteuils du planétarium, l’enseigne lumineuse marquant son entrée, une station météorologique, un analyseur de Helmholtz, un mannequin en Plexiglas de la salle de biologie humaine, le chiffre Pi et ses décimales de la salle du même nom, un gorille (plus grand que nature, en carton et fourrure artificielle) réalisé pour l’exposition sur les primates en 2006, deux bancs triangulaires surmontés des maquettes de Mars et Mercure, une carte céleste représentant les étoiles de l’hémisphère nord, une cuve à ondes permettant la réalisation d’expériences… Autant d’objets dont les estimations oscillent d’une centaine à 3 000/4 000 €, à l’exception toutefois d’une pendule à mouvement perpétuel de la maison Jaeger-LeCoultre, dont l’aiguille centrale indique le passage de l’an 2000 à l’an 3000, pour laquelle 5 000/6 000 € sont demandés. Le rêve toutefois n’a pas de prix…
 

Maquette représentant une portion de soleil montrant une fin de cycle solaire avec des taches propres de l’équateur. Fresque en plâtre pol
Maquette représentant une portion de soleil montrant une fin de cycle solaire avec des taches propres de l’équateur. Fresque en plâtre polychrome sur support en bois, vers 1980, diam. 14 mètres.
Estimation : 200/400 €
Agenda
Quelques dizaines d'euros à 5 000 € sont annoncés pour ces objets, installations, photographies et autres souvenirs provenant du Palais de la Découverte.
samedi 21 novembre 2020 - 17:00 - Live
Live confiné - 3, rue Favart - 75002
Ader Entreprises & Patrimoine , Ader
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne