Gazette Drouot logo print
Lot n° 60

1957 ROLLS ROYCE SILVER CLOUD SERIE...

Abonnez-vous pour connaître le résultat
Estimation : Réservé aux abonnés

Châssis n° LSDD42
Exporté en France
Configuration européenne
Carte grise française


D’une grande élégance, ses lignes fluides font de la Silver Cloud la plus belle de toutes les Rolls-Royce à carrosserie usine. Malgré des proportions imposantes, il n’y a aucune lourdeur, que de la majesté et de la distinction.
La Silver Cloud succède à la Silver Dawn en 1955. Elle est toujours construite sur un châssis séparé. Dans leur grande majorité, les Silver Cloud seront dotées d’une carrosserie usine.
Le moteur dérive de celui de la Silver Wraith, un six cylindres en ligne à soupapes opposées — en tête à l’admission, latérales à l’échappement. D’origine ancienne, ce 4,9 litres bénéficie sur la Cloud d’une nouvelle culasse en alliage léger. Deux carburateurs SU remplacent l’unique carburateur des Wraith et Dawn. La voiture atteint ainsi les 160 km/h et court le 0 à 100 km/h en 13 secondes, un chiffre flatteur pour une limousine de grand luxe de l’époque, le tout dans un silence de cathédrale. La Silver Cloud I sera la dernière six cylindres de Crewe.

Notre exemplaire appartient à son propriétaire depuis 2014. Sa fiche d’identification Rolls Royce nous informe que son premier propriétaire, Lloyd Fleming en a pris possession le 18/12/1956. Elle fut alors conduite immédiatement en France, au Touquet, où il utilisait la voiture, ce qui explique la conduite à gauche. Elle était alors dans une livrée Black Masons avec un intérieur bleu ainsi qu’un compteur en km/h. Sa fiche d’identification nous renseigne également sur les options dont elle était dotée : phares Marchal et parebrise teinté. Son propriétaire actuel en prend grand soin et fait partie d’un club Rolls-Royce actif dans la région lyonnaise. Elle est donc prête à prendre la route, et n’attend plus que quelqu’un tombe sous son charme « so british ».

Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente