Gazette Drouot logo print

La collection d’art contemporain du Cedep

Publié le , par Sophie Reyssat
Vente le 03 octobre 2021 - 15:00 (CEST) - 9-11, rue Royale - 77300 Fontainebleau

Écrin et vitrine pour les artistes, son campus de Fontainebleau a accueilli de grands noms, comme le couple Lalanne.

Francesco Marino di Teana (1920-2012), Hommage à Horace, acier Corten, signé, daté... La collection  d’art contemporain du Cedep
Francesco Marino di Teana (1920-2012), Hommage à Horace, acier Corten, signé, daté et numéroté «[?]/3 M. di Teana 1964-1992», 252 x 135 x 137 cm.
Estimation : 20 000/30 000 € Adjugé : 35 100 €

Cinquante ans après son installation à Fontainebleau, sur le campus de l’Insead, le Centre européen d’éducation permanente (Cedep) quitte les lieux et se sépare de sa collection d’art contemporain initiée par son président, Guy Landon (voir Gazette n° 29, page 47, et l'article L’art monumental des Lalanne côté jardin de la n° 33, page 14). Également à la tête de la galerie Artcurial, il avait choisi des artistes dont le travail lui tenait à cœur et ceux ayant un lien avec la région ou dont l’œuvre offre une dimension européenne faisant écho aux missions d’éducation de l’institution. Il considérait en effet l’art comme nécessaire à la formation des futures têtes pensantes des grandes entreprises européennes. Le sculpteur italo-argentin Francesco Marino di Teana, qui a donné des cours à Fontainebleau pendant plusieurs années, a ainsi intégré la collection du Cedep avec son Grand combat des loups en bronze (1 500/2 000 €) et son Hommage à Horace en acier Corten (voir photo). Les lieux étaient animés par des tapisseries signées par un grand nom de l’abstraction italienne, Piero Dorazio, ou tissées d’après Sonia Delaunay ou Alicia Penalba (de 1 500 à 15 000 €). Dans les bâtiments, comme dans le parc, les œuvres dialoguaient avec l’architecture de Bernard de La Tour d’Auvergne. Inspiré par les campus à l’anglo-saxonne, Guy Landon y a créé un jardin peuplé de sculptures. François-Xavier Lalanne, urbaniste de formation, et Claude, passionnée de botanique, étaient tout désignés pour le réaliser. Ils sont allés jusqu’à choisir les arbres et leurs emplacements pour créer une œuvre globale. Leurs sculptures, créées en 1990-1991, s’intègrent ainsi harmonieusement dans leur écrin de nature et d’architecture. La Science fait face à La Loi, et le mythe antique de L’Enlèvement d’Europe, repris par les artistes européens pendant des siècles, est ainsi devenu un puissant symbole culturel à la veille de la signature du traité de Maastricht, un an plus tard.

dimanche 03 octobre 2021 - 15:00 (CEST) - Live
9-11, rue Royale - 77300 Fontainebleau
Osenat
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne