facebook
Gazette Drouot logo print

Quand Ramiro Arrue s’attarde sur le quai d’un port basque

On 13 October 2021, by Caroline Legrand

Avec son amour du peuple et sa maîtrise esthétique, Arrue réussit à rendre magistrale cette scène de la vie quotidienne.

Quand Ramiro Arrue s’attarde  sur le quai d’un port basque
Ramiro Arrue (1892-1971), Retour de pêche, gouache signée, 33 49 cm.
Estimation : 30 000/35 000 

Les marins pêcheurs en plein travail sur les quais du port sont un des sujets privilégiés du peintre. Ramiro Arrue préfère aux scènes de mer celles décrivant l’animation permanente des quais, de ces hommes et ces femmes qui font la vie d’une ville et d’un pays. La composition est comme à l’habitude parfaitement ordonnée : l’arrière-plan est occupé par des architectures blanches typiques de la région, tandis que les personnages en mouvement animent le premier, transportant des filets, des caisses et des rames de bateau. Les lignes verticales et horizontales s’opposent et se répondent, créant une construction picturale puissante, soutenue par ses personnages aux corps massifs mais également par une palette restreinte de blanc, bleu et marron. Synthétiques et monumentales, les œuvres de Ramiro Arrue relèvent aussi bien de l’esthétique art déco que d’un art populaire et régional alors en plein renouveau avec l’essor du tourisme. Elles sont devenues au fil des décennies emblématiques du Pays basque. Une région que l’artiste originaire de Bilbao n’a jamais pu quitter longtemps. Après un passage à Paris et un début de carrière prometteur, il décide en 1917 de s’installer, à la plus grande surprise de ses amis, à Saint-Jean-de-Luz. La ville, ses paysages alentour, ses fêtes traditionnelles et bien sûr son port seront une source inépuisable d’inspiration.

Agenda
Cette vacation matinale sera entièrement consacrée au régionalisme basque. Du côté des arts graphiques se distingueront l'immanquable Ramiro Arrue avec une gouache, Retour de pêche (30 000/35 000 €. Voir Gazette n° 36, page 124), et une Étude de personnages basques au pastel et fusain lui étant attribuée (9 000/10 000 €), mais aussi René Choquet avec un beau Paysage animé, à envisager à 7 000/9 000 €. Les arts du feu seront également de la partie avec une coupe d'Édouard Cazaux en céramique, à décor tournant de figures féminines stylisées (1 500/1 800 €), et un vase à anses de la manufacture de Ciboure de style néogrec, estimé 1 000/1 500 €.
Sunday 24 October 2021 - 10:00 - Live
6, allée de l'Aéropostale - 64200 Biarritz
Biarritz Enchères
Gazette Drouot
La Gazette Drouot
La Drouot Gazette offers you 4Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe
Gazette Drouot