Gazette Drouot logo print

Une dévotion unique de Mariotto di Nardo

Publié le , par Caroline Legrand
Vente le 03 avril 2023 - 14:00 (CEST) - 32, place des Lices - 35000 Rennes

D'une grande sensibilité, cette peinture de la fin du XIVe siècle est liée à l’ordre franciscain. Provenant d’une collection bretonne, elle est l’oeuvre du Florentin Mariotto di Nardo.

Mariotto di Nardo (actif entre 1394 et 1424), La Vierge et l’Enfant entourés de saint... Une dévotion unique de Mariotto di Nardo
Mariotto di Nardo (actif entre 1394 et 1424), La Vierge et l’Enfant entourés de saint Antoine abbé, sainte Catherine, saint Julien et sainte Lucie, peinture à l’œuf et fond d’or sur panneau de bois, sommet en tiers-points, 81 44 cm.
Estimation : 40 000/60 000 €. 
Adjugé : 99 630 €

Il y a peu encore, cette importante peinture était entourée de meubles Haute Époque et de tableaux allant du XVe au XVIIe siècle dans une maison du village breton de Parigné, près de Fougères. Ce panneau de dévotion a été acquis vers l’an 2000 par le docteur Jean Lambert et son épouse. Sans héritier, les collectionneurs ont pris la décision pour leur succession de confier quatre tableaux aux enchères au profit de leur commune. Mis à part une fente en partie centrale du panneau, l’état de conservation de cette peinture de la fin du XIVe siècle est remarquable. Le fond doré est d’origine, de même que l’ornementation a pastiglia, en bas relief, de l’arcade et des auréoles poinçonnées. De forme cintrée ogivale, ce support unique de dévotion était certainement destiné à l’origine à une chapelle privée. La scène centrale décrit La Vierge et l’Enfant entourés de saint Antoine abbé, sainte Catherine, saint Julien et sainte Lucie, chacun étant reconnaissable à ses attributs. Particulièrement émouvant, l’épisode du Christ et les deux larrons crucifiés, la Vierge, saint Jean l’évangéliste et sainte Madeleine assis au pied de la Croix occupe la partie supérieure. Les corps des crucifiés, ployés de douleur, rappellent leur humanité, tandis qu’à leur pied règne l’humilité, les manteaux colorés et les visages tournés attirant notre regard. Enfin, en partie basse, la prédelle présente une inscription : « Ave Gratia Plena DNS (dominus) », début de la prière à la Vierge, ainsi qu’un saint franciscain, l’Ange et la Vierge de l’Annonciation. Ce choix iconographique est primordial, offrant au fidèle les deux dogmes de la religion chrétienne : l’Incarnation et la Rédemption. « Nul doute que cet élégant panneau a dû voir le jour au sein d’une communauté franciscaine, comme l’indique la présence du moine au centre de la prédelle », précisent les experts. Cet esprit profondément humain des scènes représentées, la douleur des personnages, mais aussi la tendresse liant la Mère et son enfant s’accordent parfaitement avec la pensée de saint François d’Assise. La technique, ainsi que le format ogival du panneau et sa répartition en deux registres superposés sont caractéristiques des productions de la fin du XIVe siècle à Florence. Longtemps attribuée à Giovanni di Paolo, cette œuvre a été rattachée, notamment par Bernard Berenson en 1965, au corpus de Mariotto di Nardo, artiste florentin actif entre 1394 et 1424, qui travailla notamment sur les chantiers de la cathédrale Santa Maria del Fiore et à Orsanmichele. Selon les spécialistes Miklós Boskovits et Sonia Chiodo, on peut voir là un travail de jeunesse, d’avant 1400 et l’adoption par Nardo du style néo-giottesque. Alors proche des miniaturistes du couvent Santa Maria degli Angeli de Florence, Mariotto di Nardo laisse apparaître dans plusieurs œuvres de petits formats, telle celle-ci, un style que l’on a pu qualifier de « tardo-gothique ». Restent une grande délicatesse dans les formes, notamment avec les lignes ondulantes et graphiques, le chatoiement des coloris subtilement dégradés et une sensibilité toute personnelle dans le traitement des personnages… Une œuvre propre à une dévotion fervente et authentique, tout comme à la seule contemplation.

Lire les articles liés à la vente
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne