Gazette Drouot logo print

Une clarinette d'Ulrich Ammann

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 05 novembre 2022 - 13:45 (CET) - 16, avenue de Lyon - 03200 Vichy

Une clarinette fort rare ouvrait le programme de ce concert de musique ancienne, suivi d’une mandoline napolitaine et d’une guitare romantique.

Ulrich Ammann (1766-1842), Alt St Johann, vers 1820. Canne-clarinette en bois fruitier... Une clarinette d'Ulrich Ammann
Ulrich Ammann (1766-1842), Alt St Johann, vers 1820. Canne-clarinette en bois fruitier sculpté et orné, ivoire, métal, estampillée sur tous les corps, l. 90 cm.
Adjugé : 23 560 

Au début du XIXe siècle, le Suisse Ulrich Ammann s’est rendu célèbre pour son invention : une clarinette pouvant servir de canne de montagne ! Découvert, dit-on, par les Français lors de l’épopée napoléonienne, l’accessoire devint à la mode dans l’Europe entière. On en avait ici un bel exemple en bois fruitier sculpté et orné, avec pommeau en ivoire (où se cache le bec), cinq clefs en trompe l’œil de nœuds et de branches, estampilles sur tous les corps « Ammann »… et une pointe métallique ! Fabriqué à Alt St Johann vers 1820, notre instrument à double usage (l. 90 cm) égrenait ses notes pour 23 560 €. Direction le sud de l’Italie avec le lot suivant : une exceptionnelle mandoline portant la signature d’Antonio Vinaccia (voir l'article Une mandoline d’Antonio Vinaccia, la musique au temps des Bourbon-Siciles de la Gazette n° 38, page 28). Fait unique, ce luthier napolitain a laissé sa marque au fer sur l’instrument (« Ant. Vinaccia Fecit Neap»), avant d’apposer son étiquette indiquant «Antonius Vinaccia / Fecit Neapoli in via Constantii / A. 771». L’objet mêle l’érable, l’ébène et l’écaille de tortue à la nacre, l’os et le corail (57 17,5 cm). Fournisseur de la cour des Bourbon-Siciles, Vinaccia est l’auteur de plusieurs instruments de ce type, ayant appartenu, entre autres, à Charles III et à Marie-Thérèse de Bourbon-Naples. Pour s’en servir, il fallait offrir 16 120 €. René Lacote, lui, a travaillé à Paris des années 1820 à 1860, devenant l’un des plus illustres fabricants de guitares de son temps, notamment par ses innovations, telle l’amélioration de la forme de la tête. Parfait exemple de son travail, était proposée une guitare romantique, faite vers 1834 (h. totale : 92 cm). Avec fond et éclisses en citronnier, table en épicéa, manche et tête plaqués d’ébène et chevilles mécaniques à papillon, elle présente l’étiquette et la marque au fer du luthier. Aussi, a-t-elle été disputée jusqu’à 15 312 €.

Instruments de musique à vent, à cordes pincées et de musique populaire
samedi 05 novembre 2022 - 13:45 (CET)
16, avenue de Lyon - 03200 Vichy
Vichy Enchères
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne