facebook
Gazette Drouot logo print

Un secrétaire de Jean-François Hache

Le 11 octobre 2018, par Philippe Dufour

Issu de la fameuse dynastie d’ébénistes fondée par Noël Hache à Toulouse, autour de 1650, Jean-François, fils de Pierre, possédant un atelier florissant à Grenoble, place Glaveyson, en est sans doute le plus connu et le plus inventif. Il s’établit à son compte en 1754, avant de reprendre la succession paternelle en 1776.…

Un secrétaire  de Jean-François Hache
Jean-François Hache (1730-1796), petit secrétaire, bâti en bois naturel et cerisier incrusté et plaqué de bois fruitiers et loupe de sycomore, filets de bois noirci et teinté vert. Étiquette de Hache à Grenoble datée avril 1777, 115 x 75 x 37 cm.
Adjugé : 18 600 €

Issu de la fameuse dynastie d’ébénistes fondée par Noël Hache à Toulouse, autour de 1650, Jean-François, fils de Pierre, possédant un atelier florissant à Grenoble, place Glaveyson, en est sans doute le plus connu et le plus inventif. Il s’établit à son compte en 1754, avant de reprendre la succession paternelle en 1776. Les cartouches et médaillons que l’on retrouve sur ce secrétaire en armoire, plaqué de bois fruitiers et de sycomore, à décor géométrique, sont caractéristiques de son art. Fait rare : il possède, collée dans un tiroir, une étiquette «Hache à Grenoble» datée «avril 1777». Sur ce type de meuble, Pierre et François Rouge écrivaient dans leur ouvrage de référence Le Génie des Hache (éditions Faton) : «Ces secrétaires, rares par leur dimensions, illustrent la production nombreuse et variée, mais toujours de qualité, qui sort des ateliers de Jean-François Hache dans la décennie 1770.» À noter qu’un secrétaire de sa main et de forme semblable, bien qu’étant d’un style encore Louis XV, peut être admiré au musée des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon. Quant au nôtre, il déclenchait une enchère de 18 600 €. Autre score récompensant un témoignage de l’art de vivre en région au XVIIIe siècle, les 5 830 € attribués à un plat à barbe de Moustiers, marqué au revers «COF» pour Olérys. En son centre, cerné d’une guirlande de fleurs formant médaillon ovale, se détache la scène du Triomphe d’Amphitrite. En revanche, l’opérateur n’a pas souhaité communiquer le résultat obtenu par les deux ivoires attribués à l’atelier d’Andrea Tipa et présentés dans la Gazette n° 33 en Zoom régions. 

céramiques, opalines, tableaux, mobilier et objets d'art
mercredi 03 octobre 2018 - 17:00 (CEST) - Live
2-4, rue Saint-Firmin - 69008 Lyon
Artenchères
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne