Gazette Drouot logo print

TF1 condamnée pour diffamation envers Éric Turquin

Publié le , par Vincent Noce

TF1 et son directeur Gilles Pélisson ont été condamnés pour diffamation envers l’expert parisien Éric Turquin pour avoir amalgamé la vente du Judith et Holopherne à plusieurs escroqueries.

TF1 condamnée pour diffamation envers Éric Turquin
Le Judith et Holopherne attribué au Caravage.

Pour avoir amalgamé la vente du Judith et Holopherne à plusieurs escroqueries dans sa série «Grands Reportages», TF1 et son directeur Gilles Pélisson ont été condamnés pour diffamation envers l’expert parisien Éric Turquin. Le 22 avril, le tribunal correctionnel de Paris leur a infligé 1 000 € d’amende et 5 000 €  de dommages et intérêts, avec des attendus particulièrement sévères envers « la faible consistance » de l’enquête de la société de production CapaTV qui a fourni l’émission à TF1. Au départ, Éric Turquin avait été contacté pour motiver son attribution au Caravage en vue d’un documentaire sur les « grandes découvertes » en art. À l’arrivée, la chaîne a présenté, le 16 novembre 2019, une enquête « sur ces escrocs qui s’attaquent aux joyaux de notre patrimoine et à notre héritage culturel ». Dès l’abord, la présentatrice Anne-Laure Coudray annonçait en voix off : « Ce prétendu Caravage serait l’œuvre d’un faussaire », sans aucun élément pour fonder une telle accusation. Le jugement dénonce ce procédé coutumier à la télévision, qui consiste à avancer un a priori en faisant appel à des personnes qui, en fait, n’ont aucune « qualité à s’exprimer » sur le sujet. « Aucune vérification a minima n’a été faite pour s’assurer de la qualité » de ces prétendus experts, reprochent les juges. Ils font observer que l’émission a mêlé la vente du tableau à des scandales de faux et de contrefaçon, « sans qu’il soit question du débat relatif à son attribution à d’autres peintres de la même époque » – ce qui aurait été autrement légitime. Sans justification aucune, le documentaire « impute ainsi à Éric Turquin d’avoir sciemment attribué le tableau au Caravage alors qu’il savait qu’il s’agit d’un faux » avant de « dissimuler son forfait en procédant à une vente de gré à gré dans des conditions opaques ». TF1 n’a pas indiqué si elle faisait appel.

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne