Gazette Drouot logo print

Sainte(s) conversations

Publié le , par Anne Doridou-Heim

L’Ombrie de la seconde moitié du XVe siècle demeure attachée aux représentations religieuses et refuse de se laisser aller aux idées antiques, et donc païennes, largement diffusées par la Renaissance italienne. Ainsi Pérouse est-elle au cœur de la création. Les maîtres s’y côtoyant se nomment Taddeo di Bartolo de Sienne,...

Sainte(s) conversations
École ombrienne méridionale, vers 1500, Sainte conversation avec saints Grégoire, Michel, Catherine, Augustin, Nicolas et Sébastien, huile sur panneau, diam. 52 cm.
Adjugé : 23 940 

L’Ombrie de la seconde moitié du XVe siècle demeure attachée aux représentations religieuses et refuse de se laisser aller aux idées antiques, et donc païennes, largement diffusées par la Renaissance italienne. Ainsi Pérouse est-elle au cœur de la création. Les maîtres s’y côtoyant se nomment Taddeo di Bartolo de Sienne, Nicolas Alunno, Niccolò da Foligno ou encore Martinelli. Ce conservatisme n’est pas sans s’accompagner de progrès dans les techniques picturales et la mise en valeur de la scène principale. Bernardino di Betto, dit Pinturicchio (1454-1513), représente ce courant. Celui-ci dispose d’un atelier important pour l’aider à réaliser les commandes nombreuses que son talent lui réservait. L’auteur de cette Sainte conversation avec saints Grégoire, Michel, Catherine, Augustin, Nicolas et Sébastien est à rechercher dans cette mouvance, ainsi que de nombreux éléments en attestent : le paysage lumineux se développant en arrière-plan, le goût pour les éléments décoratifs architecturaux, la riche ornementation des vêtements ou encore la composition générale aérée et maîtrisée. Ce tondo, dont le revers est peint en rouge, était disputé jusqu’à 23 940 €. À ses côtés, deux œuvres exprimaient deux veines différentes de la peinture ancienne : une Sainte famille sous un pommier, d’un suiveur flamand de Rubens (toile, 99 107 cm), et une icône crétoise du XVIe siècle à cinq panneaux, sur lesquels sont figurés la Mère à l’Enfant, le Christ de pitié, saint Jean-Baptiste, saint Jean conduit au désert par l’ange et saint Jérôme dans sa grotte. La première recevait 25 200 €, la seconde, 21 420 €. Le concert au crayon noir de Nicolo dell’Abbate, reproduit page 58 de la Gazette no 9, ne touchait quant à lui pas son public.

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne