Saint-Germain-des-Prés entre en résistance

Le 08 avril 2021, par Vanessa Schmitz-Grucker

Un Paris culturel fermé mais ouvert : c’est le défi que proposent une vingtaine de galerie, toutes fermées depuis le 22 mars.

Un des dessins tracés par Jean-Charles de Castelbajac
DR

Elles ont ainsi symboliquement inauguré l’exposition «À visage découvert» le 1er avril dernier. Jusqu’au 20 avril, les vitrines de la rue des Beaux-Arts et de la rue de Seine se transforment pour l’occasion en un espace d’exposition sept jours sur sept. Selon les mots de Stéphane Corréard et Hervé Loevenbruck, de Loeve&Co, les galeristes ont spontanément « décidé d’offrir aux promeneurs une exposition de haut niveau, représentative de la diversité et de la qualité des enseignes de notre quartier, uniques au monde !». Comme d’autres, le quartier de Saint-Germain-des-Prés est mis en veille suite aux annonces gouvernementales. La fermeture des galeries a laissé les artistes en manque de visibilité et les amateurs d’art en mal d’exposition. Grâce à sa forte concentration d’enseignes, le cœur artistique de la rive gauche s’est révélé être l’endroit tout indiqué pour réveiller un Paris culturel délaissé. Du masque chamanique de la collection Breton à l’autoportrait de Marina Abramovic (galerie Le Minotaure), en passant par des masques d’Océanie et de l’Arctique (Meyer), «À visage découvert» rassemble autour d’un thème fédérateur : «Le visage comme expression de l’humanité mise à nu». La «seule exposition parisienne à ciel ouvert», selon les mots d’Anthony Meyer, donne à voir des œuvres de Robert Combas, Francis Bacon, matali crasset, Jean-Michel Basquiat et Pierre Tal-Coat, entre autres, mais aussi une intervention de Jean-Charles de Castelbajac. L’artiste a répondu présent à l’invitation et a investi la rue des Beaux-Arts le 27 mars. Ses visages tracés à la craie égaient les murs du quartier. L’École nationale des beaux-arts s’est également associée à l’événement en donnant carte blanche à Yacine Ouelhadj, l’un de ses étudiants, pour intervenir sur la guérite de son entrée.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne