Gazette Drouot logo print

Sagesse bien récompensée

Publié le , par Anne Doridou-Heim

La figure de Frédéric III de Saxe (1463-1525), dit le Sage, duc de Saxe et prince-électeur du Saint-Empire romain germanique à la mort de son père en 1486, fondateur en 1502 de l’université de Wittenberg, protecteur de Luther contre le pape et Charles Quint et premier prince de l’Empire à rejoindre la jeune religion protestante…...

Sagesse bien récompensée
École allemande du XVIe siècle, atelier de Lucas Cranach, Portrait de Frédéric le Sage, huile sur panneau, 65 x 47,5 cm.
Adjugé : 248 300 €

La figure de Frédéric III de Saxe (1463-1525), dit le Sage, duc de Saxe et prince-électeur du Saint-Empire romain germanique à la mort de son père en 1486, fondateur en 1502 de l’université de Wittenberg, protecteur de Luther contre le pape et Charles Quint et premier prince de l’Empire à rejoindre la jeune religion protestante… est bien connue, et le surnom de «Sage» n’est pas usurpé au regard de sa gouvernance avisée et réfléchie. Il fut également un grand protecteur des arts et passa d’importantes commandes à Dürer lequel réalisa notamment pour lui le retable de Dresde. Sur son invitation, Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553) devient peintre de cour et s’installe à Wittenberg vers 1504-1505. Dans les années 1520, il exécute plusieurs portraits du prince, tous assez semblables. Celui-ci y apparaît déjà âgé, portant une toque noire, présenté à mi-corps et tourné vers la droite. En 1533, soit huit ans après son décès, Cranach va réaliser deux portraits sur bois en pendant : l’un le représentant et le second figurant le prince-électeur de Saxe Johan Ier le Constant (1468-1532), son frère et successeur, et sans doute le commanditaire de ces œuvres elles sont accrochées au musée des Offices de Florence, dans la salle des peintres allemands. On sait que, dans les années 1530, le nouveau prince-électeur commanda à l’atelier de Cranach plusieurs portraits de son prédécesseur, souhaitant ainsi honorer sa mémoire et, certainement aussi, asseoir sa propre légitimité. Le panneau présenté ici, appartenant à cette série, a été porté à la juste somme de 248 300 €. Cranach, formé à la peinture à Vienne, se rend célèbre par des tableaux religieux de grande intensité et pourtant, dès 1517 et l’affichage des fameuses thèses de Luther, fait siennes les idées réformatrices et en devient même un ardent promoteur. Son statut de peintre officiel de la cour de Saxe lui confère une position de notable et un grand succès qui lui permettent d’installer un atelier de production et de développer des commerces lucratifs c’est ainsi qu’il devient propriétaire d’une imprimerie où seront éditées les traductions de la Bible par le célèbre prédicateur. Art, religion et pouvoir étaient indissociables à Wittenberg…

mercredi 13 décembre 2017 - 14:00 (CET) - Live
Salle 1-7 - Hôtel Drouot - 75009
Millon
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne