Gazette Drouot logo print

PAD London, retour au réel

Publié le , par Agathe Albi-Gervy

L’antenne londonienne du Salon de design historique et contemporain revient à Berkeley Square, du lundi 10 au dimanche 16 octobre, après deux éditions digitales.

Chaise Maurice Armchair, par David Nicolas.COURTESY OF NILUFAR / PHOTO  AMENDOLAGINE... PAD London, retour au réel
Chaise Maurice Armchair, par David Nicolas.
COURTESY OF NILUFAR / PHOTO  AMENDOLAGINE E BARRACCHIA

Son engagement : «Lever les barrières entre les disciplines de l’art, du design et de la joaillerie dans le but de favoriser la créativité», selon Patrick Perrin, son fondateur. Soixante galeries s’y rassembleront, dont dix-huit primo-participantes. La création contemporaine sera notamment représentée par Cristina Grajales et son stand entièrement consacré au designer français Christophe Côme ; Philippe Gravier, qui, pour son premier PAD London, exposera des luminaires spécialement commandés à Bernar Venet ; Carpenters Workshop Gallery et son chandelier monumental du Britannique Paul Cocksedge ; ou encore la galerie Kreo, qui dévoilera des lampes du studio britannique Barber Osgerby. Les jeunes talents seront mis à l’honneur chez certains, à l’image du Chinois Jie Wu chez Gallery Fumi, la Française Léa Mestres chez Scène ouverte, ou encore le duo barcelonais Amarist Studio chez Priveekollektie. Les icônes du XXe siècle français figureront en bonne place, de Jean Royère (Jacques Lacoste) à Charlotte Perriand et Jean Prouvé (Jousse Entreprise), en passant par Line Vautrin (Chastel-Maréchal) et André Sornay (Marcelpoil). Chez Rose Uniacke, les signatures danoises domineront (Poul Henningsen et Louis Poulsen), tandis que les lignes italiennes des années 1950 marqueront le stand de Portuondo Gallery (Gio Ponti et Piero Fornasetti). Nouveauté de cette édition 2022, les décorateurs d’intérieur rejoignent les allées, qu’ils exposent sous leur propre bannière, tel Charles Zana, ou qu’ils soient représentés par des galeries, comme Francis Sultana chez David Gill Gallery ou Julien Régnier chez Maisonjaune Studio.

Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne