Gazette Drouot logo print

Noblesse et Royauté chez Alexis Bordes

Publié le , par Christophe Provot

Quel est le lien entre Louis XIII, Marie-Antoinette et Louise d’Artois ? Outre leur relation étroite avec la couronne de France, ils sont aussi à la source de l’exposition présentée par la galerie Alexis Bordes. Cette dernière réunit un condensé de quelques-uns des plus grands noms de la peinture française du XVIIe au XIXe siècle,...

Claude Deruet, Portrait équestre de Louis XIII en cuirasse, 37 x 28,6 cm. © galerie... Noblesse et Royauté chez Alexis Bordes
Claude Deruet, Portrait équestre de Louis XIII en cuirasse, 37 28,6 cm.
© galerie Alexis Bordes

Quel est le lien entre Louis XIII, Marie-Antoinette et Louise d’Artois ? Outre leur relation étroite avec la couronne de France, ils sont aussi à la source de l’exposition présentée par la galerie Alexis Bordes. Cette dernière réunit un condensé de quelques-uns des plus grands noms de la peinture française du XVIIe au XIXe siècle, parmi lesquels Largillière, Van Loo, Nattier ou encore Isabey. Mais c’est à Claude Deruet (1588-1660) que l’on doit le remarquable Portrait équestre de Louis XIII en cuirasse, d’une saisissante réalité, rehaussée par la plaque de marbre bleu turquin – en parfait état – sur laquelle est représenté le souverain. Peintre nancéien, élève de Jacques Bellange, ce fils d’horloger des ducs de Lorraine fut fortement influencé par Antonio Tempesta, qu’il rencontra lors de son séjour en Italie. L’œuvre pourrait provenir d’un ensemble plus important et aujourd’hui dispersé, figurant les grands personnages du règne de Louis le Juste. Si les traits de la dernière reine de France, ciselés dans le marbre par Louis-Simon Boizot (1743-1809) vers 1785, nous sont si familiers, c’est que sa célèbre version en plâtre, offerte par l’aviateur Louis Blériot en 1923, fait aujourd’hui partie des collections du château de Versailles. La version en marbre fut vendue la même année aux États-Unis et disparut pendant plusieurs décennies avant de reparaître lors de la dispersion de la collection du marchand Cyril Humphris en 1995. Passée dans plusieurs collections britanniques et françaises, le retour de cette version sur le marché, un siècle après son départ outre Atlantique, est un événement. Le Portrait de la jeune princesse Louise d’Artois (1819-1864) sur la plage de Dieppe par Alexandre-Jean Dubois-Drahonet (1790-1834) est l’autre belle découverte de cette exposition. Exécuté vers 1830 – quelques mois avant l’abdication de Charles – et sans doute commandé par la duchesse de Berry, il témoigne de l’engouement de la haute société pour les bains de mer. Certainement emporté par la famille dans son exil, le tableau fut récemment redécouvert en Autriche. Là encore, espérons que cette œuvre rejoindra à terme les collections nationales.

« Noblesse et Royauté », galerie Alexis Bordes,
4, rue de la Paix, Paris 
IIe, tél. : 01 47 70 43 30,
Jusqu’au 22 décembre 2022.
www.alexis-bordes.com
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne