Musée du quai Branly - Jacques Chirac : Frapper le fer, l’art des forgerons africains

Le 28 janvier 2020, par Stéphanie Pioda
Population ekonda, RDC, bâton rituel, début du XXe siècle, fer et bois, 70 cm, collection Joel et Zachary Cooner (détail).
Courtesy Joel et Zachary Cooner

Forger le fer n’est pas anodin en Afrique subsaharienne et ne se limite pas à façonner des objets utilitaires pour travailler la terre et des armes, pour conquérir ou se défendre. Avant d’activer la forge, l’artisan se doit de prier et de faire des offrandes, car extraire le métal du minerai de fer emprisonné dans la matrice rocheuse et le mettre en forme est souvent considéré comme un don divin. Son apparition il y a 2 500 ans bouleverse même les sociétés, au point de créer de nouvelles cosmogonies hissant le forgeron au rang de démiurge. À la fois craint et vénéré, il occupe plusieurs fonctions : prêtre, chirurgien, guérisseur… ou roi chez les peuples karagwe du nord-est de la Tanzanie, une région qui abrite des sites de fonderie parmi les plus anciens d’Afrique orientale. L’exposition du musée du quai Branly - Jacques Chirac nous plonge dans cette histoire du fer, narrée en plus de deux cents objets du XVIIe siècle à nos jours et provenant d’une centaine de populations réparties dans dix-neuf pays. Un véritable florilège des prouesses et de l’excellence des hommes exploitant la ressource naturelle la plus présente sur ce continent et l’une des plus complexes à transformer. Après une introduction expliquant, grâce à plusieurs vidéos, comment le minerai est obtenu dans les fours en terre, le parcours déploie toutes les dimensions rattachées aux objets ainsi produits : celle magique qu’ont les rameaux de fer faiseurs de pluie, celle symbolique des barres ou des lames ayant valeur de monnaie, celle honorifique des haches cérémonielles ou des lames de pouvoir, celle spirituelle des instruments de musique – dont les sons peuvent parfois être assimilés aux voix des ancêtres – ou enfin celle rituelle des cérémonies de passage à l’âge adulte ou pour accompagner les morts… Une exposition intelligente qui, à partir d’un matériau commun, s’attache à présenter les fondements de sociétés ancestrales.

Musée du quai Branly - Jacques Chirac,
37, quai Branly, 218, rue de l’Université, Paris 
VIIe, tél. : 01 56 61 70 00.
Jusqu’au 29 mars 2020.
www.quaibranly.fr
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne