facebook
Gazette Drouot logo print

Maison européenne de la photographie : Moriyama - Tomatsu, Tokyo

Le 14 septembre 2021, par Sophie Bernard

Maison européenne de la photographie : Moriyama - Tomatsu, Tokyo
Daido Moriyama, Sans titre, de la série «Collants à Shimotakaido», 1987, sérigraphie sur toile.
© Daido Moriyama Photo Foundation. Courtesy of Akio Nagasawa Gallery

La Maison européenne de la photographie accueille deux grandes figures japonaises sur le thème de Tokyo. Si l’on connaît bien le travail de Daido Moriyama (né en 1938), c’est la première exposition en France de celui de Shomei Tomatsu (1930-2012). Les deux photographes n’avaient que huit ans d’écart et pourtant, le premier considère son aîné «comme une inspiration et un mentor», note Simon Baker, directeur de la MEP et co-commissaire. Il s’agit bien ici de deux présentations distinctes, chacun bénéficiant d’un étage de l’institution parisienne. Pas de confrontation directe donc, mais dans ces deux parcours chronologiques allant des années 1950 à nos jours, avec quelques ruptures, des correspondances s’établissent. Ils ont par exemple l’un et l’autre parcouru le très emblématique quartier de Shinjuku, haut lieu de consommation et de la vie nocturne de la capitale nipponne. Ils en ont capté l’effervescence à des époques différentes, parfois à la limite de l’abstraction, cherchant à en saisir la marginalité et la vie débridée. Si le noir et blanc domine, la couleur fait quelques incursions remarquées : dès les années 1960 pour Shomei Tomatsu, dont la douceur de quelques cerisiers en fleur contraste avec l’univers sombre de ses séries «Eros» (1964) et «Illustration» (1969). Arrivée récemment dans l’œuvre de Daido Moriyama, elle se fait spectacle dans une dernière salle tapissée d’images en papier peint. On se croirait à Shinjuku !

Maison européenne de la photographie,
5/7, rue de Fourcy, Paris 
IVe, tél. : 01 44 78 75 00.
Jusqu’au 24 octobre 2021.
www.mep-fr.org

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne