facebook
Gazette Drouot logo print

Magistral Cézanne ! Des records dans ses frondaisons

Le 04 janvier 2018, par Anne Doridou-Heim

Attendue comme l’un des derniers lots phares de la saison, rehaussant de ses couleurs lumineuses la couverture de la Gazette no 41 du 24 novembre, elle a balayé les pronostics les plus optimistes en étant emportée à 6 875 000 € par un acheteur français. Avec ce résultat, le plus élevé en Europe pour une œuvre sur papier…

Magistral Cézanne ! Des records dans ses frondaisons
Paul Cézanne (1839-1906), Intérieur de forêt, 1904-1906, aquarelle et mine de plomb, 45,5 x 60 cm.
Adjugé : 6 875 000 €

Attendue comme l’un des derniers lots phares de la saison, rehaussant de ses couleurs lumineuses la couverture de la Gazette no 41 du 24 novembre, elle a balayé les pronostics les plus optimistes en étant emportée à 6 875 000 € par un acheteur français. Avec ce résultat, le plus élevé en Europe pour une œuvre sur papier de l’artiste, et établissant un record français pour l’une de ses productions tous médiums confondus (source : Artnet), cet Intérieur de forêt à l’aquarelle, exécuté par Paul Cézanne (1839-1906) dans les années 1904 - 1906, peut être perçu comme un bouquet final de la carrière prodigieuse d’un maître qui aura contribué à révolutionner la peinture de la fin du XIXe siècle et va rayonner sur tout le XXe siècle. Cézanne, on le sait, est viscéralement attaché à Aix-en-Provence et à ses environs, qu’il peindra inlassablement jusqu’aux derniers moments. Deux aquarelles de paysages réalisées au cours de la même période étaient vendues chez Christie’s, l’une à New York en 2007 et l’autre à Londres en 2014, et peuvent lui être comparées. La première, Route tournante avec La Montagne Sainte-Victoire vue des Lauves au verso, retenait 6 761 000 $, la seconde, La Montagne Sainte-Victoire vue des Lauves, 6 032 756 $. Ce prix colle totalement aux résultats de la scène internationale. Quant à l’importance de l’œuvre tardive de l’artiste, elle n’est plus à démontrer depuis les magistrales expositions conduites d’abord au MoMA de New York en 1977, «Cézanne : The Late Work», puis au Grand Palais à Paris en 1978, «Cézanne : les dernières années (1895-1906)»… Le 17 janvier 1904, tels des vœux et prouvant son envie intacte de peindre, il envoyait ce mot à son jeune confrère Louis Leydet (1873-1944) : «Arriver à formuler suffisamment les sensations que nous éprouvons au contact de cette belle nature (…) et que les circonstances vous soient favorables, c’est ce que je dois souhaiter à toute sympathie d’art». Et de signer «votre ancien».

tableaux du XIXe, provenant de l'ancienne collection de Mme Pierre Reinach-Goujon, Paris
mercredi 20 décembre 2017 - 14:30 (CET)
Salle 5 - Hôtel Drouot - 75009
Touati - Duffaud
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne