Gazette Drouot logo print

MAD : Le design pour tous : de Prisunic à Monoprix, une aventure française

Publié le , par Oscar Duboÿ

« Le beau au prix du laid » : difficile de faire mieux en matière de slogan pour résumer l’ambition de Prisunic au moment de se lancer dans le mobilier moderne. Nous sommes dans les années 1960, les finances des foyers français se portent mieux et il est temps que tout un chacun puisse goûter au nec plus ultra de la création....

Exposition Prisunic au MAD. © MAD, Paris - Christophe Dellière MAD : Le design pour tous : de Prisunic à Monoprix, une aventure française
Exposition Prisunic au MAD.
© MAD, Paris Christophe Dellière


« Le beau au prix du laid » : difficile de faire mieux en matière de slogan pour résumer l’ambition de Prisunic au moment de se lancer dans le mobilier moderne. Nous sommes dans les années 1960, les finances des foyers français se portent mieux et il est temps que tout un chacun puisse goûter au nec plus ultra de la création. C’est du moins ce que pense Denise Fayolle, directrice du bureau du style pour l’enseigne de distribution, qui ne se doute peut-être pas que ces collaborations bon marché avec les designers les plus avant-gardistes se retrouveront un jour dans un musée, côtoyant des pièces de collection. Une idée tout à fait louable mais qui ne facilite pas toujours la lisibilité de cette exposition, dispersée dans les collections permanentes du musée des Arts décoratifs. D’étage en étage, il ne faudra donc pas perdre de vue le fil rouge tracé par la scénographie d’India Mahdavi pour bien suivre cette formidable aventure de la démocratisation du design. Très réussies, les premières period rooms nous plongent d’emblée dans l’univers tout en couleurs des premières collections, où se croisent Gae Aulenti, Jacques Tissinier et le très attendu lit de Marc Held en polyester moulé. Deux niveaux plus haut, c’est le passage à la caisse – oui une vraie caisse –, dispositif astucieux pour déployer l’étendue de l’arsenal graphique et publicitaire qui aura permis d’imprimer une certaine esthétique dans l’esprit de tout un pays, grâce à d’excellentes agences telles que Friedemann Hauss, Mafia – fondée par Denise Fayolle avec Maïmé Arnodin – ou encore R.S.C.G. L’occasion de rappeler en quelques dates les histoires parallèles de Prisunic et Monoprix qui finiront par fusionner en 1997 avec la poursuite des collaborations et le succès que l’on connaît : Ionna Vautrin, India Mahdavi, Paola Navone, Constance Guisset, Vincent Darré, mais aussi Alexis Mabille ou Maison Château Rouge pour la mode.

Musée des Arts décoratifs,
107, rue de Rivoli, Paris I
er, tél. : 01 44 55 57 50.
Jusqu’au 15 mai 2022.
www.madparis.fr
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne