MacKenzie Scott, super-donatrice

Le 24 juin 2021, par Vanessa Schmitz-Grucker

Mackenzie Scott a fait une entrée surprise dans les pages du monde de l’art. Bien que romancière, auteure de deux romans, elle est davantage connue pour avoir épousé puis divorcé de l’homme aujourd’hui le plus riche de la planète, le patron et fondateur d’Amazon, Jeff Bezos.

Crédit : Dennis Van Tine/SIPA

Un mariage et un divorce qui ont fait sa fortune puisque Mackenzie Scott a obtenu, en 2019, 4 % des parts de la société, soit 38,3 Md$. Depuis, elle s’impose en super-donatrice, déclarant vouloir partager une grande partie de ses richesses. Cette année, ce sont des organisations artistiques qui ont profité de sa générosité. Parmi elles, citons : Art for Justice, lancé en 2017 par la collectionneuse Agnes Gund et visant à mettre fin à l’incarcération de masse aux États-Unis ; le Studio Museum in Harlem et El Museo del Barrio de New York, la Native Arts & Culture Foundation, une organisation centrée sur les arts indigènes et basée à Vancouver, ou encore Souls Grown Deep, un groupe à but non lucratif, principal dépôt d’œuvres d’artistes de la communauté noire du Sud. Née à San Franciso le 7 avril 1970, elle avait rencontré Jeff Bezos à l’université de Princeton. Au 29 juillet 2020, Scott était classée 22e personne la plus riche au monde par Forbes et, en septembre 2020, femme la plus riche de la planète.

Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne