Gazette Drouot logo print

Louis Anquetin à l’Élysée-Montmartre

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 19 novembre 2022 - 14:30 (CET) - 17, avenue du Général-de-Gaulle - 64000 Pau

La nuit parisienne battait son plein sous le pinceau de ce peintre – l’un des plus prometteurs de son temps ; une œuvre remarquée après laquelle courait un cheval de bronze de Marie-Louise Simard.

Louis Anquetin (1861-1932), L’Élysée-Montmartre, vers 1886, huile sur toile, 100 x 100 cm.Adjugé... Louis Anquetin à l’Élysée-Montmartre
Louis Anquetin (1861-1932), L’Élysée-Montmartre, vers 1886, huile sur toile, 100 100 cm.
Adjugé : 124 800 

Hasard heureux du calendrier : une semaine après le triomphe de deux œuvres majeures de Louis Anquetin à l’Hôtel des ventes de Clermont-Ferrand OVV, le Torse de jeune fille et Au bar, une troisième toile d’importance du maître remportait à son tour un beau score. L’Élysée-Montmartre (100 100 cm, voir Gazette n° 29, page 12), peint en 1886, a été ici acheté 124 800 € par la collection américaine David E. Weisman & Jacqueline E. Michel, qui le laissera en dépôt temporaire au musée de Montmartre à Paris. Comme le souligne Me Patrice Carrère, « le tableau aura donc la destination qu’il mérite : un grand musée ». On se rappellera qu’il a été authentifié par les expertes Élisabeth et Philippine Maréchaux, après l’avoir reconnu sur une photographie de 1891-1892, montrant l’atelier parisien d’Anquetin et les tableaux sur ses murs. La composition tourbillonnante aux personnages truculents a aussi la vertu de livrer un point de vue différent sur la scène nocturne montmartroise, au moment même où Toulouse-Lautrec croque les habitués du Moulin-Rouge, à deux pas de là… Tout aussi agité, un cheval caracolait ensuite pour 23 712 €, ou plutôt sa représentation par Marie-Louise Simard, sous le titre de L’Étalon. Il s’agit d’une sculpture en bronze à décor géométrique peint en polychromie, juchée sur un socle en marbre Portor, celui-ci étant orné sur les deux faces d’une frise en bronze de guerriers antiques. Ce modèle (39,5 35 cm) a été créé vers 1925 par la sculptrice parisienne, qui exposa régulièrement aux Salons des Tuileries et des Indépendants dès 1927. Elle se fit également connaître à l’étranger, à travers d’autres expositions, de Prague à Tokyo en passant par Madrid, en particulier avec cet équidé aux courbes stylisées.

Tableaux, mobilier et objets d'art, argenterie, sculptures, bronzes, arts d’Asie
samedi 19 novembre 2022 - 14:30 (CET)
17, avenue du Général-de-Gaulle - 64000 Pau
Carrère & Laborie
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne