Gazette Drouot logo print

Les heures calmes du Maître du Missel de Troyes

Publié le , par Anne Doridou-Heim
Vente le 20 février 2020 - 14:00 (CET) - Salle 11 - Hôtel Drouot - 75009

Un livre de dévotion privée annonçait une période peu agitée, dominée à Drouot par la bibliophilie, avec ce livre d’heures à l’usage de Besançon réalisé vers 1460.

France, sans doute Franche-Comté, vers 1460. Livre d’heures de Pierre Fijan, en latin... Les heures calmes du Maître du Missel de Troyes
France, sans doute Franche-Comté, vers 1460. Livre d’heures de Pierre Fijan, en latin et français, manuscrit enluminé sur parchemin avec cinq miniatures par le Maître du Missel de Troyes ou son atelier, 19,8 14 cm.
Adjugé : 40 440 

Objet du Coup de cœur de la Gazette n° 6 (voir l'article La piété, entre Champagne et Franche-Comté page 20), ce livre d’heures à l’usage de Besançon réalisé vers 1460 en latin et en français, orné de cinq grandes et fraîches miniatures données au Maître du Missel de Troyes ou à son atelier, était aussi celui des acheteurs de la vente Aguttes du jeudi 20 février à Drouot. Il emportait 40 440 €. Les carnations ombrées, les visages lunaires, les ciels étoilés au bleu profond éclairés par de généreux rayons de soleil ont permis d’attribuer cet ouvrage à l’un des artistes les plus prolifiques de l’enluminure gothique. Au-delà de son rôle initial – celui d’objet de dévotion privée –, le livre d’heures a acquis au fil des siècles un nouveau statut essentiel, permettant d’en connaître un peu plus sur la vie et l’art du Moyen Âge. Les ouvrages anciens étaient nombreux à s’aligner pour cette première vacation consacrée à la bibliophilie par Aguttes à Drouot – le beau résultat total de 669 723 € étant d’excellent augure pour la suite. Parmi eux, deux incunables provenant de l’ancienne bibliothèque de l’ambassadeur Robert de Billy (1869-1953) se détachaient. Celui de l’humaniste Hartmann Schedel (1440-1514), richement illustré de gravures de Wilhelm Pleydenwurff et de Michel Wolgemuth, invitait moyennant 10 110 € à un voyage dans l’époque médiévale. Le second est une version, imprimée par Piero da Figino en 1491 et enrichie de gravures sur bois d’après les dessins de Botticelli, de la Commedia de Dante (1265-1321). Cet important témoignage de la vision du monde de l’époque, dominée par les dogmes de l’Église catholique, se découvrait ici à 24 264 €. Une petite transition est nécessaire avant d’en arriver à l’autre temps fort de cette vacation, tant il est éloigné des thèmes pieux précédemment évoqués. Il s’agit en effet d’un manuscrit du recueil de poèmes Les Névroses, de Maurice Rollinat (1846-1903), illustré de 28 compositions à pleine page d’Henri Caruchet. Collant au texte, imageries macabre et religieuse s’y entrelacent en un étrange ballet symboliste, ici terminé à 46 759 €. Enfin, une institution nationale agissait par la voie de la préemption. Il s’agissait de la BnF, emportant à 3 790 € les Dons des féminines, de Valentine Penrose, une édition originale préfacée par Paul Éluard et ornée d’une eau-forte de Pablo Picasso en trois états.

jeudi 20 février 2020 - 14:00 (CET) - Live
Salle 11 - Hôtel Drouot - 75009
Aguttes
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne