Gazette Drouot logo print

Leonor Fini, Marc Chagall et Salvador Dal

Publié le , par Anne Doridou-Heim
Vente le 30 novembre 2021 - 14:00 (CET) - Salle 5 - Hôtel Drouot - 75009

Leonor Fini, Marc Chagall et Salvador __TexteRechercheEnGrasDalíTexteRechercheEnGras__ formaient un trio de choix peignant un univers habité par leurs songes.

Leonor Fini (1908-1996), L’Inondation, huile sur toile, 27 x 22 cm. Adjugé : 349 799 €... Leonor Fini, Marc Chagall et Salvador Dal
Leonor Fini (1908-1996), L’Inondation, huile sur toile, 27 22 cm.
Adjugé : 349 799 

Annoncée modestement, L’Inondation de Leonor Fini provoquait un déluge. En effet, la petite toile (27 22 cm) achevait sa progression sur le score de 349 799 €, devenant l’item le plus cher de cette vacation d’art moderne. L’huile présente de fait les caractéristiques propres à l’art singulier de la cosmopolite artiste. Proche des surréalistes sans jamais vouloir intégrer leur groupe, elle livre une peinture dont la femme est le cœur palpitant, tour à tour protectrice, souveraine, cruelle ou sorcière. L’univers dans lequel évoluent ses créatures est chargé d’un fort onirisme, à l’image de cette figure tentatrice aux cheveux longs, assise et aux pieds trempant dans une eau donnant son titre au tableau. Une peinture issue d’un autre invocateur de rêves était ensuite présentée. L’inconscient de Marc Chagall (1887-1985) trouve sa source dans les légendes de son enfance biélorusse, ce qui l’amène à réaliser des œuvres dans lesquelles les personnages peuvent danser avec des objets, comme dans l’Homme pendule. Plus attendue, cette huile sur toile de 1968, qui avait exprimé ses couleurs gaies en couverture de la Gazette no 38 (voir l'article L’homme-pendule, le temps rêvé de Marc Chagall), était emportée à 247 000 €. Le garde-temps est un motif récurrent dans l’œuvre de Chagall : rappelant l’objet qui rythmait la vie quotidienne dans la maison de ses parents, il évoque aussi l’envie de retenir les heures fuyant pour ne plus revenir… D’un monde à l’autre, on retiendra les 143 000 € de la Femme à la rose (47,5 35,2 cm), une aquarelle, gouache, encre de Chine et mine de plomb réalisée en 1967 par Salvador Dalì (1904-1989), sur une commande de B.A.T Industrie pour le lancement d’un parfum, Lenthéric 12. Le Catalan avait bien sûr choisi une femme séduisante pour l’incarner… Avec ces trois grands noms, la voie du rêve était bien explorée.

mardi 30 novembre 2021 - 14:00 (CET) - Live
Salle 5 - Hôtel Drouot - 75009
Digard Auction
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne