Gazette Drouot logo print

Le trésor de Plozevet sous le feu des enchères

Publié le , par Philippe Dufour
Vente le 29 septembre 2021 - 14:00 (CEST) - 12, rue des Arènes - 49000 Angers

Découvertes en 2019 lors de la restauration d’un manoir du pays bigouden, ces pièces d’or frappées sous les règnes de Louis XIII et Louis XIV ont déclenché les enchères les plus inattendues.

Époque Louis XIV. Double louis à la mèche longue, 1646, P (Dijon), 13,46 g. Adjugé :... Le trésor de Plozevet  sous le feu des enchères
Époque Louis XIV. Double louis à la mèche longue, 1646, P (Dijon), 13,46 g.
Adjugé : 56 120 


La Bretagne faisait encore parler d’elle avec la vente d’un fabuleux trésor, évoqué dans les Gazette n° 32 (voir l'article Un trésor de pièces d’or découvert en pays bigouden page 24) et n° 33 (voir l'article Des louis d’or en pagaille page 70). Ce magot retrouvé dans les murs d’une vieille demeure a tenu largement ses promesses, en totalisant 1 012 600 €, pour une estimation globale de 250 000 à 300 000 €… Cinq heures ont été nécessaires pour adjuger une par une, en salle, sur Internet et au téléphone, les 235 pièces d’or (quatre ayant été gardées en souvenir par les découvreurs). Le bénéfice de cette longue session sera partagé en deux moitiés égales, l’une pour les trois artisans qui ont mis au jour le trésor, l’autre pour les heureux propriétaires du manoir. Les deux pièces les plus chères de cet ensemble unique – sorti de différents ateliers français entre 1638 et 1692 – ont culminé avec le même score de 56 120 €. La plus ancienne était un louis d’or «à la croix des Templiers» qui avait été estimé 7 000/8 000 €, au profil de Louis XIII (A, Paris) frappé en 1640. La seconde était ce double louis d’or «à la mèche longue» de Louis XIV frappé par l’atelier de Dijon en 1646 (P), l’un des plus rares et à l’estimation haute de 15 000 €. Suivait avec 24 400 € un double louis de Louis XIV à l’écu de 1690 (S) couronné, réalisé à Troyes, évalué au plus haut à 3 700 €. En revanche, 18 300 € étaient requis pour un autre double louis à l’écu frappé également en 1690 (A), mais à Paris (estimation haute de 3 000 €). Et pour un louis de Louis XIV «à la perruque» frappé en 1687 (A) à Paris, il fallait compter 9 272 € (prévu au plus haut à 1 200 €). Mais l’un des faits les plus notables de cette journée particulière, c’est la préemption par la Monnaie de Paris de dix-neuf pièces qui viendront compléter ses collections. Tel ce double louis «à l’écu» de Louis XIV (A), frappé en 1692 à Paris, et acquis pour 8 540 €.
 

 

 
Monnaies
mercredi 29 septembre 2021 - 14:00 (CEST)
12, rue des Arènes - 49000 Angers
Ivoire - Deloys - de la Perraudière / d’Oysonville
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 2 articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne