Gazette Drouot logo print

Le tout à l’ego de la question de genre

Publié le , par Vincent Noce
Entendu au journal télévisé, dans un reportage sur les « congés menstruels » autorisés au Japon. « Mais ils ont leurs limites. Pour commencer, ils ne sont autorisés qu’aux femmes ». En effet, à y réfléchir… Dans un registre pas très éloigné, la ville de Pantin est désormais sommée de s’appeler « Pantine ». Pour une année,...
  Le tout à l’ego de la question de genre
 
Entendu au journal télévisé, dans un reportage sur les « congés menstruels » autorisés au Japon. « Mais ils ont leurs limites. Pour commencer, ils ne sont autorisés qu’aux femmes ». En effet, à y réfléchir… Dans un registre pas très éloigné, la ville de Pantin est désormais sommée de s’appeler « Pantine ». Pour une année, du moins. Ainsi le maire entend-il proclamer sa solidarité avec la gent féminine, avant même la journée du 8  mars. Une certaine gauche ne sait plus qu’inventer pour s’inscrire dans la politique-spectacle, devenue notre pauvre pain quotidien. Pantine, le mot existait en vieux français,…
Cet article est réservé aux abonnés
Il vous reste 85% à lire.
Pour découvrir la suite, Abonnez-vous
Gazette Drouot logo
Déja abonné ?
Identifiez-vous