Gazette Drouot logo print

Le sacre de Chu Teh-chun et de Pham Hau

Publié le , par Philippe Dufour

Objet de notre Zoom régions dans la Gazette n° 43 (voir page 40), une toile de Chu Teh-chun sobrement intitulée Le 30 Mars était livrée ce dimanche 16 décembre aux appétits de ses admirateurs internationaux. Sur place, un collectionneur coréen a dû affronter plusieurs représentants du marché chinois, pour finalement emporter...

Le sacre de Chu Teh-chun et de Pham Hau
Chu Teh-chun (1920-2014), Le 30 Mars, 1982, huile sur toile, 146 x 113 cm.
Adjugé : 1 361 920 €

Objet de notre Zoom régions dans la Gazette n° 43 (voir page 40), une toile de Chu Teh-chun sobrement intitulée Le 30 Mars était livrée ce dimanche 16 décembre aux appétits de ses admirateurs internationaux. Sur place, un collectionneur coréen a dû affronter plusieurs représentants du marché chinois, pour finalement emporter l’œuvre de 1982, moyennant la somme de 1 361 920 €. Un beau score qui s’inscrit dans la fourchette habituelle des résultats récompensant le travail lyrique de l’artiste franco-chinois. Acquise directement en 1983 auprès du peintre par son dernier propriétaire, cette abstraction énergiquement brossée symbolise à merveille son art renouvelé d’un paysage mental. Étoile montante des vacations dédiées à l’Asie, le Vietnamien Pham Hau était également de la fête ; l’un des meilleurs représentants de l’École des beaux-arts de l’Indochine à Hanoï, et de la promotion 1934, signait ici un somptueux paravent en laque à quatre feuilles, avec des incrustations de poudre d’or et d’argent. La pièce provenait d’une collection régionale, et auparavant d’un couple de fonctionnaires en poste au Vietnam, qui l’avait acquis sur place vers 1940 ; elle s’orne de carpes qui évoluent parmi la végétation subaquatique, algues et plantes dansant au fond d’une pièce d’eau, alors que des feuillages de saule couronnent la scène. À partir d’une estimation haute de 30 000 €, l’artefact en très bel état fusait à 218 880 €. Pour passer à un esprit plus français, on pouvait le compléter d’une suite de quatre fauteuils exécutés sans aucun doute à Paris, dans le premier tiers du XVIIIe siècle, à haut dossier en bois doré et sculpté à décor de coquilles, d’entrelacs, de motifs feuillagés. Ils étaient à vous à condition d’y consacrer 23 712 €. Pour 24 320 €, s’invitait dans votre intérieur un élégantissime bureau d’époque Régence, à caissons en ébène et filets de laiton en encadrement.

dimanche 16 décembre 2018 - 14:00 (CET) - Live
19, rue André-Tempez - 80600 Doullens
Herbette
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Bienvenue, La Gazette Drouot vous offre 4 articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne